Présentation

Le métier de visiteur médical requiert une capacité d'autonomie et une maîtrise de l'outil informatique et d'internet. Pour l'exercer, il faut aimer la solitude, les déplacements et les contacts humains. Les recruteurs recherchent de plus en plus des qualités commerciales : une capacité d'écoute, une force de conviction et d'argumentation, le sens de l'organisation. Sans oublier la mobilité géographique et une bonne présentation.

Après l'obtention du diplôme, le métier de visiteur médical se caractérise par un accès à l'emploi est rapide. Tous les laboratoires pharmaceutiques (petits et grands) et les prestataires de visite médicale recrutent.

Le quotidien du visiteur médical

Emmanuelle est visiteur médical. Sa mission ? Défendre les produits de son laboratoire pharmaceutique en développant un argumentaire commercial auprès de médecins généralistes et de pneumologues situés dans son périmètre d'activité

Des tâches similaires à celles d'un commercial. Mais Emmanuelle préfère parler d'information et de promotion des médicaments. « Je ne vends pas des médicaments. J'incite seulement les médecins à les prescrire à leurs patients. »

Direction Saint-Ouen pour une visite. « Mes collègues m'ont prévenue que cette généraliste n'est pas courtoise », dit-elle en consultant son ordinateur portable. « Après chaque rendez-vous, le visiteur médical indique sur notre base de données commune ses commentaires sur chaque médecin rencontré. »

Une fibre commerciale

La présentation des produits est plus ou moins longue selon la disponibilité des interlocuteurs. « Nous abordons la posologie, les conditions thérapeutiques, mais nous avons rarement le temps de parler des effets secondaires. » Pour ce rendez-vous, Emmanuelle a eu deux minutes. Malgré la froideur et le manque de sympathie du médecin, notre visiteur médical ne se démonte pas. Elle présente son hypertenseur et son corticoïde. Puis laisse un échantillon.

« Il faut toujours être diplomate et garder le sourire vis-à-vis des médecins, pas toujours prêts à nous recevoir. Et surtout avoir la fibre commerciale », lance t-elle. Reste maintenant à rédiger un petit compte-rendu sur cette visite avant de l'envoyer sur Intranet.

« A la fin du mois, on nous communique le nombre de médicaments prescrits par les médecins. Si les chiffres sont mauvais, le directeur régional tourne avec nous. Sinon, il nous accompagne une fois par mois. Mais je n'ai pas la pression du commercial qui doit ramener des bons de commande. Comme nous sommes plusieurs visiteurs médicaux à travailler dans le même secteur, on ne sait jamais qui a convaincu les médecins. »

Formation

Comment devenir visiteur médical ?

En 2012, la France comptait 16 043 visiteurs médicaux dans les entreprises du médicament. On les appelle aussi délégués médicaux. Cette profession d'itinérant attire surtout des femmes et des jeunes. Depuis 1993, la formation est obligatoire. Mais elle est courte. Elle doit être reconnue par le Comité professionnel national de la visite médicale (CPNVM). Vous pouvez la suivre soit dans un établissement privé agréé par le CPNVM, soit à l'université.

Après le bac

Vous pouvez préparer à l'université deux types de diplômes : en deux ans, un DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques) ou en une année, un DU (diplôme d'université) de visiteur médical. L'accès a lieu sur dossier et entretien. Ces deux formations comprennent des stages en entreprise.

Après un bac+1 validé

La discipline suivie après le bac importe peu. Mais pour pouvoir préparer le diplôme national de visiteur médical, vous devez être titulaire d'un bac +1 validé. Autrement dit, être admis en deuxième année d'un premier cycle.

Attention, dans les faits, les écoles privées reconnues par le CPNVM accueillent en majorité des titulaires d'un bac+2 scientifique ou commercial. La formation dure de quatre à six mois. Elle comprend à la fois un enseignement scientifique, médical et professionnel ainsi que de la pratique professionnelle. Parmi les disciplines enseignées, vous trouverez des cours de biologie, de pharmacologie, d'industrie pharmaceutique, de législation du travail, ainsi que des matières médicales et spécialisées.

Dernière mise à jour : 8 avril 2015