Présentation

Dans la course à l'innovation que se livrent aujourd'hui les géants industriels, le veilleur technologique tient un rôle hautement stratégique. Il récolte toutes les informations possibles sur les dernières nouveautés développées pour les acteurs d'un secteur.

Il les rassemble puis rédige une note de synthèse pour son employeur. Ce rôle relèverait presque de l'espionnage ou des services de renseignements mais au niveau économique. Le veilleur technologique est le plus souvent un informaticien expérimenté. Il travaille à la frontière entre l'information, la recherche et le développement. Ils sont encore peu à se consacrer entièrement à ce métier.

Des infos stratégiques

La plupart sont des ingénieurs en activité dans une entreprise et endossent le rôle de veilleur technologique pour le compte de leurs dirigeants. En plus de leur mission "classique", ils vont devoir, chaque jour, "éplucher" la presse spécialisée et surtout surfer sur internet.

C'est sur la toile que l'on retrouve le plus d'informations, à condition de savoir où chercher et de lire entre les lignes. Pour connaître la stratégie de la concurrence, ils peuvent également compter sur leurs réseaux : anciens collègues, amis de l'université, camarades de séminaires...

Tous les moyens sont bons pour dénicher l'info. Son rôle est essentiel car, c'est notamment à partir des données récoltées, que sa hiérarchie va définir sa stratégie. Une pratique très répandue dans les secteurs de haute technologie mais qui tend à s'étendre à d'autres domaines d'activités.

Témoignage de Patrice, ingénieur et veilleur technologique dans l'informatique

"Je suis ingénieur informaticien depuis maintenant vingt ans et j'ai toujours suivi de près ce qui se passait chez nos concurrents. Je découpais des articles dans la presse, prenais des notes quand j'entendais quelque chose d'intéressant dans un colloque.

Il y a deux ans, lors d'une réunion avec mes patrons, j'ai sorti un de mes dossiers pour accompagner mon discours d'arguments. Ils ont été très impressionnés par mon travail et m'ont demandé de continuer pour leur compte.

Au début, je faisais ma veille le matin en prenant mon café ou le soir avant de partir du bureau, voire chez moi. Mais ça me prend de plus en plus de temps, je fais plus de veille que de développement de projet. Et ça me plaît. J'ai l'impression d'être un journaliste-enquêteur sur des sujets de technologie de pointe. Je pense même à mes vieux jours où je pourrais me consacrer à ce travail. De toute façon, je pense que je ne m'arrêterai jamais".

Formation

Itinéraire conseillé

Il n'y a pas encore de formation de veilleur technologique. Le métier est toutefois accessible aux universitaires ou diplômés d’écoles, de haut niveau (Bac+5) spécialisés en Information stratégique et ou en Intelligence économique.

La plupart d'entre eux sont des professionnels expérimentés qui ont une vision large des différents champs de l'informatique.