Présentation

Placé sous l'autorité directe du rédacteur en chef, le secrétaire de rédaction, plus communément appelé “SR”, est responsable de la réalisation d'un journal, depuis la préparation des documents rédactionnels jusqu'à la correction des épreuves.

Cette profession exige beaucoup de calme et un bon relationnel car le travail en équipe conduit à devoir endosser une position d'intermédiaire parfois inconfortable. Il lui faut bien sûr être rompu aux techniques de mise en pages, d'imprimerie et de typographie. Enfin, rigueur et organisation sont indispensables au secrétaire de rédaction, de même que la capacité de faire face à l'imprévisible, compte tenu des modifications de dernière minute qui peuvent obliger à refaire la mise en pages juste avant le départ chez l'imprimeur.

Minutie et diplomatie de rigueur

Une tâche à la fois variée, vaste et complexe, comme en témoigne Liliane Laurent, secrétaire de rédaction : "le rôle du SR est d'assurer la cohérence rédactionnelle du magazine. En période de réalisation, je commence ainsi par établir un chemin de fer, ce qui se révèle souvent délicat car il faut alors concilier les impératifs du service publicité et ceux de la rédaction avec un maximum de diplomatie. Je peux ainsi réaliser jusqu'à neuf ou dix versions d'un chemin de fer durant le mois que dure la fabrication du magazine car les pages de publicité sont achetées au fur et à mesure par les annonceurs." Une patience et une minutie qui vont ensuite s'appliquer à la relecture et à la correction des épreuves transmises par le rédacteur en chef après validation de l'angle et du contenu de l'article. "Ma fonction consiste alors à éradiquer les fautes d'orthographe, à calibrer le texte par rapport à la future maquette, mais également à vérifier les informations, aussi bien au niveau du sens que du contenu. Par exemple, lorsqu'un rédacteur évoque un voyage, je vérifie auprès du tour operator que celui-ci aura bien lieu de telle à telle date au prix indiqué. De même pour les adresses et les numéros de téléphone", explique Liliane. "Je procède également à un rewriting si nécessaire quand le texte est mal écrit. Mais attention : le SR n'a rien d'un rédacteur frustré qui prend plaisir à ajouter son grain de sel dans les articles des journalistes !

Un travail d'équipe !

Mais son rôle ne s'arrête pas là puisque le secrétaire de rédaction doit également organiser le travail de toute l'équipe technique. En effet, après l'activité de relecture, vient la mise en page du texte définitif, que le SR supervise.
Bref, un parcours du combattant exigeant une disponibilité totale en période de bouclage. De plus, un SR travaillant au sein d'un quotidien aura forcément des horaires décalés, sa journée commencera alors vers 16 heures pour s'achever aux alentours de minuit.

Formation

Comment devenir secrétaire de rédaction ?

Il n'existe pas de formation spécifique au métier de secrétaire de rédaction. Ce dernier suit le même type de formation qu'un apprenti journaliste, à savoir école de journalisme ou études universitaires supérieures complétées par une spécialisation.

Sachez cependant que seules neuf écoles de journalisme sont reconnues par la convention collective de la profession et que leur accès se révèle très sélectif. Le niveau moyen s'établit à bac+ 4. Les tests d'admissibilité portent sur la connaissance de l'actualité, la culture générale, la maîtrise de la langue française mais également des langues étrangères. L'admission dépend quant à elle des résultats obtenus à une épreuve de réflexion sur un thème d'actualité et à un oral professionnel en présence de journalistes, comprenant un entretien de culture générale.

Une dizaine d'écoles privées dispensent par ailleurs une formation au journalisme.