Présentation

Organiser la politique des achats d'une entreprise en prenant en compte les problématiques environnementales : telle est la mission du responsable des achats durables.

Savoir marchander et acheter. Un métier qui a le vent en poupe : celui de responsable des achats. Ce professionnel séduit d'autant plus en ces temps de crise, car c'est le "roi des économies". Et, avec l'apparition de la communication 'verte', un acheteur d'un nouveau genre a fait son apparition : le responsable des achats durables.

Prendre en compte l'environnement

En plus des objectifs de l'acheteur "classique", le spécialiste des investissements durables va ajouter trois critères lors de ses démarches : respect de l'environnement, engagement sociétal et vertu économique.

« Nous devons prendre en compte les différentes ressources disponibles sur le marché par les fournisseurs pour apporter les meilleures solutions aux besoins de notre entreprise. L'achat responsable, c'est placer cette dépense dans un cadre plus large pour pouvoir voir le retour sur investissement que l'on va faire », explique Samuel Rhétoré, directeur Stratégie Achat-Qualité-Innovation à la mairie de Paris.

Comprendre les attentes des clients

Les achats durables sont un levier important pour instaurer des modes de production et de consommation plus vertueux. Il faut donc parvenir à « bien comprendre les attentes explicites et implicites des clients internes : ces personnes qui seront utilisatrices des produits que vous allez acheter », détaille Samuel Rhétoré.

En outre, l'objectif du responsable des achats durables est de négocier les meilleures conditions financières, délais et qualité technique des produits qu'il va acheter. Le but : que les achats soient les plus satisfaisants possibles pour sa société.

Des qualités de négociateur

Un responsable des achats durables doit faire preuve de grandes qualités d'écoute pour comprendre les besoins exprimés par les utilisateurs. Cette faculté lui permet aussi de bien comprendre les propositions des fournisseurs. Il doit également faire preuve de curiosité intellectuelle et d'aisance orale.

« Il doit aller sur le terrain visiter les usines pour savoir comment on fabrique un produit, cela permet d'identifier les risques. S'il ne le fait pas, il sera moins crédible sur le plan technique et ne comprendra pas ce qu'il achète », expose Samuel Rhétoré.

De bonnes qualités de négociateur sont également indispensables pour acheter les produits dans les meilleures conditions financières. Ce professionnel doit également disposer d'une bonne capacité de synthèse.

Le responsable des achats durables peut également être amené à manager une équipe, il est important qu'il sache identifier les compétences de ses différents collaborateurs pour pouvoir mener à bien un projet de manière fluide.

Formation

Comment devenir responsable des achats ?

Pour devenir responsable des achats durables, il est préférable d'avoir un diplôme de niveau bac +5, toutefois, un bac +2 peut mener à ce type de postes. Dans tous les cas, il faut être très sensibilisé aux enjeux écologiques et au développement durable.

Pour commencer, il existe des BTS et DUT spécialisés dans la vente et le commerce : le BTS négociation et relation client (NRC), le BTS management des unités commerciales (MUC) et le DUT techniques de commercialisation.

Pour continuer après un bac +2, il existe des licences professionnelles dans le domaine des achats. Elles permettent d'obtenir un diplôme de niveau bac +3.

Les écoles de commerce peuvent également mener à des postes de responsable des achats durables. Les jeunes peuvent y accéder après le baccalauréat. Elles permettent d'obtenir des diplômes allant jusqu'à bac +5.

Pour finir, une école de commerce parisienne propose un mastère spécialisé « stratégie et achats responsables ». Il est accessible aux étudiants disposant au moins d'un bac +4.

Dernière mise à jour : 12 octobre 2015

Témoignage

Samuel Rhétoré, directeur Stratégie Achat-Qualité-Innovation à la mairie de Paris

« Ce que j'apprécie le plus dans ce métier c'est la découverte de l'arrière-boutique : savoir comment on fabrique des choses, comment la chaîne de valeur se crée. Voir où l'on arrive à capitaliser. C'est la somme de tout cela qui permet à un pays de se développer. Un bon achat permet de dégager autant de marge qu'une bonne vente.

En cela, notre métier contribue fortement à la pérennité d'une entreprise. Puis, cela permet de prendre en compte le caractère limité des ressources et de se concentrer sur les achats prioritaires.

Il y a également ce côté incitatif : nous pouvons exercer une sorte de lobby sur les fournisseurs afin qu'ils prennent plus en compte les problématiques environnementales. »