Présentation

Comptabilité, gestion, finances, encadrement, le rédacteur territorial est actif sur tous les fronts. Fonctionnaire, il exerce son métier dans les collectivités territoriales, de la commune à l’échelle régionale.

La polyvalence comme principale qualité

Lorsque l’on parle d’un rédacteur territorial, il s’agit plus d’une responsabilité que d’un métier. Car cet agent public peut aussi bien être secrétaire, assistant ou conseiller au sein de sa collectivité. Ses compétences doivent donc être multiples. Comptabilité, ressources humaines, communication, santé, droit, l’administration n’a aucun secret pour ce gestionnaire hors-pair. « De manière générale, le rédacteur territorial, quels que soient son poste et ses activités, assure l'interface entre les tâches administratives et des fonctions spécifiques. Il peut aussi bien remplir une mission d'accueil que remplacer un directeur de cabinet. Dans les petites communes, il est parfois en lien direct avec les politiques...», assure Manuela, secrétaire de jury de concours à la mairie de Paris.
 
Néanmoins, lorsqu’il intègre une équipe, le rédacteur territorial peut se spécialiser dans un domaine de prédilection comme l’éducation, la culture ou l’aménagement du territoire. Mais ses missions restent tout de même très diversifiées : gestion des dossiers, encadrement du personnel, études de marché… 

Capable de gérer une équipe

Cet administrateur doit également être capable de travailler en équipe. Organisé, précis et réactif, le rédacteur territorial dispose de bonnes qualités relationnelles. « Si on n'aime pas le contact humain, il ne faut pas exercer cette fonction. Personnellement, je trouve mon rôle enrichissant car il me permet de rencontrer des candidats issus d'horizons variés et aux personnalités diverses. Chaque concours a un apport humain de nature différente », assure Manuela.

En fonction des postes occupés, cet esprit d’équipe peut devenir indispensable. Le rédacteur territorial peut évoluer en devenant rédacteur principal puis rédacteur en chef. Certains passent même le concours de catégorie A de la fonction publique pour devenir attaché territorial.

Formation

Comment devenir rédacteur territorial ?

Le rédacteur territorial est un fonctionnaire. Il doit donc impérativement passer un concours de catégorie B, accessible juste après le bac. Cependant, la plupart des rédacteurs sont diplômés d’un bac +3 voire d’un bac +5 avant de passer le concours.

Plusieurs formations s’offrent donc aux futurs rédacteurs mais toujours dans le domaine administratif. Les DUT et BTS gestion permettent aux bacheliers d’accéder à un niveau bac +2. Ils peuvent ensuite continuer leur cursus par une licence professionnelle spécialisée dans les métiers de l’administration et de la gestion.

Il existe également des instituts qui préparent aux concours de la fonction publique comme les instituts d’études politiques (IEP) et les instituts de préparation à l’administration générale (IPAG). Ils sont accessibles dès le bac et jusqu’à bac +5.

En chiffres

1 500

En début de carrière, un rédacteur territorial gagne 1 500 € bruts par mois.