Présentation

L'école maternelle et primaire, sont un cap difficile pour certains enfants en mal de socialisation ou de méthodes d'apprentissage. Le psychologue scolaire les aide à sortir de cette impasse en leur insufflant un nouveau désir d'apprendre.

Un bon contact avec les enfants, des qualités d'écoute et d'analyse sont bien sûr indispensables. Confronté à la misère sociale et intellectuelle, le psychologue scolaire doit faire preuve d'ouverture d'esprit et de discernement. Les jeunes qu'il reçoit ont bien souvent perdu leurs repères ou refusent de se confier, un bon sens de l'observation est alors utile pour lire entre les lignes et trouver la source des problèmes. Certains enfants ont besoin de temps pour accorder leur confiance, la patience et la persévérance sont donc également de mise.

En lutte contre l'échec scolaire

“Je suis à l'interface entre les élèves, les instituteurs et les parents, explique Véronique, psychologue scolaire. J'essaie d'agir en collaboration avec tous ceux qui entourent l'enfant pour trouver des solutions.” Les situations menant à l'échec scolaire sont diverses : traumatisme ou mal-être plus profond ...
Pour cerner le problème, le psychologue scolaire dispose de différents outils : des examens cliniques et cognitifs. La confidentialité des propos échangés lors des entretiens et l'instauration d'une relation de confiance permettent à l'enfant de se livrer. L'environnement familial est également un facteur à prendre en compte. “J'essaie de rencontrer les parents. Mais le plus souvent, ils ne souhaitent pas se remettre en question et refusent même que je voie l'élève. Je dois alors lutter, pour leur ouvrir les yeux et, en cas de problème grave, les convaincre d'aller consulter dans une structure de soins.

L'orientation, à chacun la sienne

Les jeunes souffrant d'importants problèmes d'adaptation sont parfois orientés vers des cycles spécialisés. Quel que soit le cas de figure, le psychologue scolaire est tenu de saisir la commission paritaire d'établissement dès qu'il identifie de graves troubles comportementaux ou intellectuels. Cette instance propose alors des solutions d'orientation selon les facultés de l'enfant. “Dans les textes, le QI minimum pour suivre une classe dite normale est de soixante-dix. Mais l'intelligence d'un enfant ne se résume pas à un test, et la Clis ne convient pas à tous. Je prends soin de traiter chaque élève au cas par cas. De toute façon, la commission est là pour conseiller, pas pour imposer ses décisions.”

Formation

Comment devenir psychologue scolaire ?

Un psychologue scolaire possède le statut d’enseignant spécialisé.

Après une licence

L’année de préparation au DEPS nécessite trois prérequis : la validation de la licence de psychologue, l’obtention du CAPE (Certificat d’aptitude au professorat des écoles) et l’attestation de trois années d’expérience professionnelle en qualité d’enseignant dans une école primaire.

Après un master

L’obtention d’un master en psychologie dispense de l’obligation de validation du DESP. Néanmoins, les trois années de professorat exigées avant l’entrée en exercice sont maintenues.