Présentation

L'eau courante qui jaillit du robinet relève d'un réseau complexe de canalisations, pompes et autres clapets. Le maître d'oeuvre de ce système d'alimentation est le plombier.

Le métier de plombier est avant tout manuel, il requiert donc une certaine dextérité, de la minutie et une conscience du travail bien fait. Une bonne condition physique est indispensable pour pouvoir déplacer les éléments sanitaires lourds et se plier aux contorsions nécessaires pour accéder aux canalisations.

Le secteur sanitaire et thermique est appelé à se développer. Les plombiers installés à leur compte sont très demandés et ont un carnet de rendez-vous bien rempli. Ils ont même du mal à satisfaire toutes les sollicitations.

Installateur en sanitaire

Le plombier intervient partout où l'on trouve de l'eau dans une construction. Mais de la simple réparation de fuite à la pose d'une chaudière murale, la tâche est vaste. « Je fais principalement de la maintenance dans les bâtiments de la ville. Je vais d'un chantier à un autre pour réparer un lavabo obstrué ou un radiateur percé », explique David, plombier-chauffagiste et employé municipal.

Le plombier a aussi un rôle de rénovation des équipements. Ce travail est nécessaire pour respecter les nouvelles normes en matière de sécurité, surtout depuis l'interdiction de l'utilisation du plomb pour les tuyauteries. Lors de la construction d'un bâtiment neuf, le plombier intervient en deux temps. « Lors de ma première visite, je perce les murs et les sols pour mettre en place le réseau de canalisations en suivant les plans établis par l‘architecte. Ensuite, je reviens avant les finitions pour poser les éléments, tels les baignoires, les lavabos ou les chaudières.»

A chaque problème d'eau sa solution

Le métier de plombier requiert un haut niveau technique. Chaque situation présente ses propres difficultés et l'installateur doit savoir s'adapter. « Souvent, les gens me disent simplement qu'ils ont une fuite et me demandent des conseils par téléphone, mais il existe tellement de causes différentes que je ne peux rien dire sans m'être déplacé », s'amuse David.

« Pour les tuyaux, même casse-tête, il en existe de tous les diamètres et dans des matériaux plus ou mins faciles à travailler. Avant de commencer, j'étudie le terrain et je choisis les conduits en fonction de la future utilisation des installations sanitaires, le nombre de robinets qui fonctionneront en même temps par exemple. Je m'adapte aussi à l'arrivée d'eau générale. Si je branche un raccord trop petit, je risque un coup de bélier à cause de la pression. Ensuite, je façonne les canalisations pour les mettre en place et effectue les soudures. Parfois, je dois tirer des canalisations sur une centaine de mètres en partant des égouts.»

Formation

Comment devenir plombier ?

Dans le secteur de la plomberie, les doubles compétences sont très appréciées. Beaucoup d’installateurs en sanitaire sont également zingueur, couvreur ou chauffagiste.

Après la troisième

Les CAP Plombier sanitaire ou Installations sanitaires vous permet d’accéder à des postes d’ouvrier professionnel. Mais il est conseillé de poursuivre en préparant une mention complémentaire ou un brevet professionnel afin d’approfondir vos connaissances ou d’élargir votre champ de compétences.

Après un CAP

Selon vos préférences, vous pouvez vous orienter vers un brevet professionnel Monteur en installations de génie climatique ou Plombier. Autre possibilité, les brevets de maîtrise, délivrés par la chambre des métiers, au choix les spécialités de couvreur, couverture-zinguerie, plombier, plombier-sanitaire, monteur en chauffage ou encore installation sanitaire. Vous pouvez aussi vous tourner vers un bac pro Énergétique ou Bâtiment si vous désirez poursuivre vos études.

Après un bac

Le BTS Fluides, énergies, environnement comporte quatre options Génie sanitaire et thermique, Génie climatique, Génie frigorifique et maintenance et gestion des systèmes fluidiques et énergétiques. Cette formation est accessible avec un bac STI2D Génie énergétique ou Génie électrotechnique, un bac technologique Équipement technique ou un bac S. Quelques bons éléments de bac pro du bâtiment ou thermique peuvent l’intégrer sous certaines conditions.

Dernière mise à jour : 31 mars 2015