Présentation

Rallier tous les pays du monde par la voie des airs aux commandes d'un avion : c'est le privilège du pilote de ligne. Ce métier nécessite de nombreuses aptitudes et impose de grandes responsabilités. En effet, l'amélioration de la sécurité des vols passe, de plus en plus par la prise en compte de facteurs humains pour le recrutement du personnel. Les compagnies ne se contentent plus d'embaucher des pilotes possédant leur licence, mais elles attendent d'eux qu'ils fassent preuve de qualités humaines autant que de qualités techniques.

Un métier très exigeant

Il existe deux catégories de pilotes. D'un côté, le commandant de bord qui a autorité sur l'ensemble de l'équipage et des passagers, est responsable des décisions à prendre, de la préparation du vol à l'atterrissage. De l'autre, l'officier pilote de ligne (le co-pilote), son second est chargé de l'assister.

Avant le décollage, chaque vol est préparé minutieusement avec les agents de préparation : mise au point de la trajectoire, analyse des conditions météorologiques, vérification de la distance à parcourir et de la quantité de carburant nécessaire. Ce professionnel doit également entrer les différentes données dans l'ordinateur de bord. Une fois en vol, il doit assurer la sécurité des passagers, surveiller la trajectoire et l'ensemble des paramètres fournis par le tableau de bord et la tour de contrôle de l'aéroport, avec qui il garde un contact continu.

Pour exercer son métier, le pilote doit posséder deux qualités indispensables : un sang-froid à toute épreuve pour faire face aux situations d'urgence et prendre des décisions rapides notamment lors des changements de climat, mais aussi une excellente condition physique pour supporter les décalages horaires et les longs trajets.

Une carrière en constante évolution

Un jeune pilote ne se voit pas confier les commandes d'un avion de ligne dès l'obtention de son diplôme. En effet, salarié d'une compagnie aérienne, il doit accumuler une certaine expérience. Puis, avec le temps et de nombreuses heures de vols sans passager, il est amené à prendre les commandes d'un long-courrier, entouré par un commandant de bord et un copilote.

Il continue donc sa formation tout au long de sa carrière, notamment pour appréhender les compétences requises pour devenir commandant de bord (techniques et managériales). Une fois promue commandant, sa formation ne s'arrête pas là puisqu'il devra être à même d'intégrer les nombreuses évolutions technologiques qui voient le jour au fil des années dans le domaine de l'aviation.

Formation

Comment devenir pilote d'avion ?

Quatre filières privées ou publiques permettent d'accéder au métier de pilote de ligne.

Bac - La filière privée

Le pilote assure lui-même le financement de sa formation dans un aéro-club ou dans une école privée de pilotage. Cette formule présente plusieurs inconvénients : elle est longue, aléatoire, très coûteuse (comptez au total entre 80 000 et 91 000 euros) et ne débouche pas forcément sur un emploi dans une compagnie. En effet, depuis une dizaine d’années, les écoles privées forment plus de pilotes que le marché n'en absorbe.

Bac - La filière militaire

L'armée de l'air et la Marine nationale recrutent, sur concours, des candidats de niveau bac scientifique ou maths sup. La formation, gratuite et rémunérée, dure deux ans et demi. A l'issue d'un engagement de dix ans, les pilotes peuvent postuler auprès des compagnies privées, moyennant un complément de formation, souvent pris en charge par l'armée de l'air ou la Marine, dans le cadre d'un programme de reconversion.

Bac+2 - La filière d'Etat

L'ENAC (l'Ecole nationale de l'aviation civile) est ouverte aux jeunes de 17 à 23 ans issus de classes préparatoires scientifiques ou d'un BTS, DUT scientifiques. La formation est gratuite et dure entre quinze et vingt-quatre mois. Mais les places d'entrée sont chères. Rarement plus de 5 % des candidats réussissent le concours d'entrée.

Bac+2 - La filière "pilote cadet"

Mise en place à Air France, cette formation est financée par la compagnie, mais le « pilote cadet » participe à une partie de l'investissement, au travers d'une rémunération spécifique après son embauche à Air France. Elle s'adresse à des jeunes de 18 à 23 ans, issus d'une classe préparatoire ou titulaires d'un diplôme bac+ 2 (DEUG, BTS, DUT). Elle se déroule sur vingt-huit mois.

Cette filière est ouverte à des jeunes jusqu'à 26 ans titulaires d'un diplôme bac+5 dans les domaines scientifique et commercial.

Dernière mise à jour : 26 mars 2015