Présentation

L'opticien est un professionnel de la santé, dont l'activité est réglementée par le code de la santé publique. Sa compétence à pratiquer des examens visuels doit être assortie d'une habileté manuelle, pour calibrer, monter des verres puis assurer un service après-vente de qualité.

Soin et minutie donc, mais aussi des aptitude à communiquer avec une clientèle exigeante. L'opticien saura trouver ce qui convient à chacun tant au niveau purement technique qu'esthétique. Ce dernier aspect prend d‘ailleurs de plus en plus d'importance.

Un métier passionnant

"Dès que je me suis orienté vers le métier d'opticien, cela m'a passionné" confie Yoann. À cette époque, seulement quatre écoles en France proposaient un BTS. en trois ans. Aujourd'hui les possibilités sont plus vastes et c'est logique, car l'optique offre des opportunités de plus en plus intéressantes. Pour ma part j'ai toujours voulu posséder un magasin. Un jeune qui voudrait se lancer ne doit pas surestimer ses moyens financiers et doit s'attendre à travailler bien plus de 35 heures pendant plusieurs mois sans être en mesure de se payer." La crise ? Le métier ne la connaît pas. Bien au contraire, la profession se porte plutôt bien pour qui sait y être attentif.

Suivre le marché

Les gestes purement techniques n'ont pas changé. Un opticien doit encore savoir polir, tailler, calibrer, monter les verres... puis assurer un service après-vente de qualité. Il peut aussi pratiquer des examens de la vue, mais pas établir d'ordonnance comme un ophtalmologue. Ses actes ne sont donc pas êtres remboursés par la Sécurité sociale.
Depuis quelques décennies sont apparues aussi les lentilles. "Si nous n'intervenons pas directement sur la lentille en elle-même, il y a un important travail en amont avec chaque client, car la manipulation est assez complexe." Le côté commercial, voilà ce qui a le plus évolué. Un bon vendeur propose en moyenne cinq à six modèles, sans oublier les étuis, les produits d'entretien... Généralement le client sait ce qu'il veut, mais ses demandes sont parfois farfelues. "Le client peut être exigeant et prendre son temps, car il va débourser une somme importante." Le prix n'est plus le seul critère, comptent aussi le poids, la forme, le matériau... Il faut vite rebondir pour trouver la solution, car la concurrence est rude entre les différentes enseignes. Savoir en temps réel ce qui se passe dans le monde de l'optique est donc indispensable pour rester dans le peloton de tête. Comme dans la mode, il existe des tendances. Les lunettes solaires, mais pas elles seulement, sont en effet devenues des articles de mode, des accessoires à part entière. Les lunettes de vue ont bénéficié d'énormes progrès au niveau des verres. Elles ont perdu en épaisseur, en poids et gagné en esthétique. Porter des lunettes n'est plus ringard, il suffit de regarder autour de soi ou dans les médias. Une question de mode peut-être, mais le marché des myopes et des astigmates, lui, ne disparaîtra jamais bien au contraire.

Formation

Comment devenir opticien ?

De nombreuses formations proposent de devenir opticien.

BEP et CAP

Il existe un BEP Optique-lunetterie, accessible après la classe de 3e, qui se prépare en deux ans. Les élèves sont immédiatement opérationnels dans tous les points de vente d'optique-lunetterie ou dans l'industrie. Le CAP monteur en optique-lunetterie, accessible après la classe de 3e, exclusivement par l'apprentissage, se prépare aussi en deux ans. Il est possible de se présenter en même temps aux deux examens. Attention, ces deux diplômes ne permettent pas d'ouvrir ou de gérer un magasin. Le BTS est obligatoire. Bon à savoir : après deux ans d'activité, il est possible de se présenter au BTS Opticien-Lunetier par voie de concours.

BTS

Si l'accès est plus facile avec un bac scientifique, S, STL Physique de laboratoire et de procédés industriels, tous les bacs sont acceptés. Le cursus (deux ou trois ans selon les écoles) comporte de la physique, des maths, du dessin, des études techniques des systèmes optiques... l'opticien-lunettier étant appelé aussi bien à procéder à divers examens de la vision, qu'à l'accueil de la clientèle ou encore à gérer les stocks.

Certificat de qualification professionnelle

Plus de 65 % des étudiants poursuivent leurs études au-delà du minimum requis par la réglementation, bac+2. Par une année de formation en alternance, ils peuvent ainsi préparer un des deux certificats de qualification professionnelle (CQP) existants : Le CQP Commercial et le CQP Technique (en optométrie). Actuellement, six établissements proposent cette formation, mais leur nombre devrait augmenter rapidement devant les besoins grandissants du marché.

Diplôme européen d'optométrie

L'examen mis en place par le Conseil européen pour l'optique et l'optométrie (ECCO) vise à faciliter l'installation des jeunes dans l'Union européenne. Le Diplôme européen d'optométrie apporte la reconnaissance des compétences professionnelles au-delà des frontières et une valeur ajoutée de taille sur le C.V. Dans son contenu, il reprend la synthèse des meilleures formations européennes. Il se prépare en trois ans en formation continue.