Présentation

Calcul et évaluation font partie du quotidien du métreur, également appelé "économiste de la construction". Son rôle ? Déterminer, sur les chantiers, le coût réel de toutes les opérations d'entretien de bâtiments anciens ou d'édification de constructions neuves.

Le métreur doit avoir l'esprit analytique, savoir décortiquer les affaires et connaître plus de 20 000 produits. Des connaissances techniques en matière de construction et d'aménagement des bâtiments sont indispensables, de même que des capacités d'observation et d'analyse. Le métreur doit savoir rédiger et simplifier l'information afin de la mettre à la portée du client. Enfin, être doté de qualités relationnelles est indispensable pour instaurer un bon contact avec les clients et toutes les personnes travaillant dans le bâtiment.

Le métier de métreur

"A la demande d'un client et/ou d'un entrepreneur, explique Antoine, je calcule les quantités qui vont permettre d'apprécier un bâtiment et d'évaluer le coût des travaux. Pour cela, deux possibilités s'offrent à moi : étudier les plans et lire le descriptif des matériaux qui vont être utilisés et effectuer un devis ou, si le travail a déjà été fait, me rendre sur place afin de voir les matériaux et estimer la facture."

Lorsqu'il est amené à se rendre sur un chantier, le métreur doit être attentif à tout. "Sur place, je réalise quelques métrés, et comme j'ai une formation de dessinateur, j'effectue des croquis et je prends des notes. Ils constituent ma base de travail." Pour estimer le coût d'une construction ou d'une rénovation de bâtiment, le professionnel doit avoir recours à des formules mathématiques afin d'évaluer les besoins.

Mais le plus difficile reste encore de se baser sur les tarifs les plus proches possibles de la réalité. "Il est difficile d'indiquer les 'vrais tarifs' car il n'existe plus de tarifs officiels. Chaque vendeur fait le prix qu'il veut et chaque acheteur négocie comme il peut. On essaye donc d'obtenir les prix de fabrication. Par exemple pour l'aluminium, on appelle l'usine de fabrication, qui nous donne le prix conseillé. Malgré tout, le prix unitaire peut avoir des variations. Cependant, à force de voir passer des devis, on acquiert l'expérience du prix du marché. Mais ça n'est pas pour autant une science exacte !"

Le choix de l'indépendance

Après avoir travaillé pendant trois ans en tant que métreur dans une entreprise de peinture, Antoine a choisi de prendre son indépendance. Une décision sur laquelle il n'est jamais revenue. Mais les débuts n'ont pas été aussi simples que l'homme aurait pu le penser : "Pendant trois ans, j'avais uniquement travaillé dans le métrage de peinture. Pour diversifier ma clientèle, il a donc fallu que j'apprenne les autres métrés de gros œuvres, plâtrerie et carrelage." Autre difficulté de taille : se constituer une clientèle. Antoine ne regrette pas son choix : "Je n'ai pas toujours beaucoup de vacances, mais j'ai ma liberté..."

Formation

Comment devenir métreur ?

Après le bac : le BTS Etudes et économie de la construction

Accessible après le bac STI2D, spécialité Génie civil ou Génie énergétique, voire un bac S, le BTS Etudes et économie de la construction se prépare en deux ans dans un lycée technique. Le programme comprend l’étude de matières fondamentales et professionnelles.

Ces dernières se répartissent de la manière suivante : l’étude des constructions, définition des ouvrages et l’économie de la construction. Les étudiants ont un stage obligatoire de huit semaines minimum en entreprise en fin de 1re année donnant lieu à un rapport de stage à soutenir lors des épreuves du BTS en fin de 2e année.

Les titulaires de ce diplôme peuvent exercer au sein de diverses structures tels que les bureaux d’économistes de la construction, bureaux d’ingénieurs, cabinets d’architectes, bureaux d’études générales de la construction, cabinets d’assurances, ou choisir d’exercer en libéral. Ils peuvent également accéder à la fonction publique d’Etat ou territoriale sur concours.

Dernière mise à jour : 30 mars 2015