Présentation

Il existe deux types de mathématicien. Le chercheur en mathématiques pures, tout d'abord, qui élabore et met au point des théories nouvelles, tout en ignorant si ses découvertes auront une application pratique. Il cherche ainsi à résoudre ses équations au contact des mathématiques déjà constituées. Le chercheur en mathématiques appliquées, lui, doit savoir utiliser et transformer les mathématiques pour les adapter aux problèmes posés par divers secteurs d'activité comme l'actuariat, les statistiques, l'économétrie...

Car les mathématiques s'appliquent aussi bien à la vie économique et industrielle qu'au développement de nouvelles connaissances scientifiques ou techniques. Par exemple, les probabilités et les statistiques s'appliquent dans des domaines variés tels que la banque, la finance, ou les assurances. Autre cas, la modélisation, qui permet de remplacer les expériences réelles : pour une entreprise automobile, par exemple, ce calcul mathématique permet d'étudier les accidents de voitures pour en améliorer la sécurité. C'est pour cela que les mathématiciens sont appelés à travailler dans n'importe quel secteur d'activité...

De l'enseignement à l'entreprise

Un mathématicien peut aussi bien travailler en entreprise que dans l'enseignement. En effet, les sociétés ont besoin de chercheurs pour résoudre des problèmes liés, par exemple, à l'automatisation des outils. Par ailleurs, dans les banques et les assurances, ces professionnels sont souvent appelés pour calculer les évolutions de rentabilité.

Le chercheur peut aussi se spécialiser dans les études statistiques pour se retrouver dans des branches d'activités industrielles ou commerciales, comme la santé ou la fonction publique. Mais, pour cela, de solides connaissances sont indispensables !

Formation

Pour devenir mathématicien, il est fortement conseillé de passer un bac scientifique, puis de suivre un cursus universitaire en vue d’obtenir une licence de mathématiques : c'est en effet la voie "royale" pour accéder à ce métier.

Il est ensuite recommandé de poursuivre ses études en Master professionnel ou recherche (ingénieur mathématicien dans l'industrie et les services ; ingénierie statistique ; statistiques et applications ; actuariat ; ingénierie financière et mathématique ; biométrie appliquée ; modélisation et simulation de phénomènes complexes dans différents domaines scientifiques…). Mais il est également possible de passer par une école d’ingénieurs, délivrant un diplôme équivalant à un bac+5.