Présentation

Une bonne condition physique est indispensable à l'exercice du métier de maçon, sans cesse confronté aux aléas météorologiques, aux horaires contraignants, aux déplacements et au transport de charges lourdes – en nette diminution depuis l'avènement de la mécanisation. Petites constitutions s'abstenir !

Le bon déroulement d'un chantier dépend également de l'esprit d'équipe, du sens de l'organisation et de la gestion du temps. Plus encore : le maçon doit faire preuve de vivacité intellectuelle pour passer de la lecture de plans à la maîtrise de nouvelles techniques et matériaux de construction. Un métier où la polyvalence est de rigueur.

Le courage et l'audace

Le maçon constitue une pièce maîtresse dans le domaine du bâtiment puisqu'il est responsable de l'ossature des édifices qu'il érige. Sa mission diffère en fonction du type de construction qu'il réalise :

  • L'élaboration de maisons traditionnelles nécessite un assemblage de matériaux avec des liants et l'application d'enduits sur les murs
  • La construction industrielle repose, quant à elle, sur l'installation de pans de mur et de dalles de béton. Le maçon opère également tous les travaux de rénovation et d'entretien de bâtiments. Dans certaines régions, il est même amené à monter des panneaux de façade, des blocs-fenêtres et des toits.

Assez de cette mauvaise image !

Le métier de maçon peut être passionnant et sa rémunération intéressante même s'il faut résister à une météo parfois capricieuse et travailler loin de chez soi pendant plusieurs semaines... mais les conditions de travail s'améliorent régulièrement : fini les brouettes, place aux engins comme le chariot élévateur et aux matériaux simples d'utilisation, comme le béton prêt à l'emploi.

Formation

Comment devenir maçon ?

Casque vissé sur la tête, truelle dans la main droite et plan dans la main gauche, qui n’a effectivement jamais rêvé de poser la première pierre d’un édifice et de pouvoir dire fièrement : "C’est moi qui l’ai fait !" Si cela vous tente, la profession de maçon est tout indiquée.

Après la troisième

Les CAP Maçon et Constructeur en béton armé sont les diplômes de base exigés par les recruteurs, et ce quelle que soit la taille de l’entreprise. Tous deux se préparent en deux ans après la classe de 3e en lycée professionnel ou en CFA.

Après un bac

Après un bac pro Construction bâtiment gros œuvre ou un bac STI Génie civil, le choix des cursus courts (2/3 ans) est extrêmement vaste. Citons particulièrement le BTS Bâtiment et travaux publics et le DUT Génie civil option “bâtiment” actuellement très recherchés pour leur polyvalence.

Ils permettent effectivement d’accéder à des fonctions de chef de chantier, de chef d’équipe, de conducteur de travaux, mais aussi à des postes de management.

Dernière mise à jour : 27 mars 2014