Présentation

Le juge d'instruction est saisi des affaires pénales telles que les crimes ou les délits complexes. Il rassemble tous les éléments qui permettront à une juridiction de trancher.

Dans la justice française, le juge d'instruction occupe un rôle très important. C'est lui qui instruit les crimes et les délits graves. Sa mission est de rassembler les différentes informations afin d'établir ou non la culpabilité du suspect. Pour cela, il interroge les différents témoins et mène une enquête minutieuse.

Conduire le dossier et examiner les faits

Une fois l'instruction ouverte et le dossier obtenu, sa mission est d'établir la vérité sur les faits. Pour conduire son dossier à terme, il le porte devant le tribunal correctionnel ou la cour d'assise, ou conclut à un non-lieu. C'est à lui de diriger les investigations qui vont lui permettre de rassembler et d'examiner les preuves de l'infraction.

« Je commets un service de police ou de gendarmerie, qui va me rendre compte de la progression de l'enquête, remarque Georges, juge d'instruction au Palais de justice de Paris. Je peux également commettre un certain nombre d'experts pour des constatations d'ordre technique ou scientifique », détaille-t-il.

Des tâches variées

Un travail qui comporte un volet très administratif. Il suffit d'ailleurs de jeter un rapide coup d'œil dans le bureau de Georges et d'observer les dossiers qui s'amoncellent un peu partout pour juger de l'étendue de la tâche.

Audition des témoins, confrontations, interrogatoires : cette profession est également un métier de contact. « Il y a un véritable aspect d'animation d'équipe car on fait travailler beaucoup de gens et on organise régulièrement des réunions de synthèse », décrit-il.

Totalement libre dans sa manière d'organiser son travail, le juge d'instruction l'est aussi dans la gestion de son temps : « Nous ne sommes pas tenus par la grille des 35 heures ! C'est à nous de gérer nos horaires et d'organiser nos journées comme nous l'entendons, précise Georges. C'est un métier où l'on travaille certes beaucoup, où il y a des coups de chaud et qui exige d'être constamment disponible et à l'écoute. Mais les satisfactions ne manquent pas », ajoute-t-il.

De nombreuses qualités requises

Maître d'œuvre d'une enquête, le juge d'instruction doit savoir s'investir tout en gardant une certaine distance. Faire preuve d'autorité et avoir le sens du contact humain permettent de gérer efficacement les différents intervenants extérieurs.

De même, ce spécialiste doit savoir jouer collectif et consulter ses différents collaborateurs tout au long d'une enquête. De cette manière, il aura toutes les cartes en main pour rendre la décision finale.

Formation

Comment devenir juge d'instruction ?

Quatre années d'études au minimum sont requises pour se présenter à l'incontournable concours de la magistrature.

Trois options s'offrent à vous : un cursus de droit à l'université, l'intégration d'un IEP ou l'entrée dans une école normale supérieure.

Si un bac +4 est le minimum requis, sachez cependant que, quel que soit votre choix, vous mettrez davantage de chances de votre côté en vous présentant au concours avec un bac +5 en droit pénal ou en criminologie.

L'École nationale de la magistrature

Le métier de juge d'instruction recouvre l'une des différentes fonctions endossables par un magistrat du siège. C'est pourquoi le passage par les bancs de l'École nationale de la magistrature (ENM) est incontournable.

Pour y accéder, il faut passer un concours. Une fois intégrés, les élèves magistrats suivent une formation de 31 mois qui allie théorie et pratique avec de nombreux stages.

Dernière mise à jour : 27 octobre 2015