Présentation

Découvrez ce métier avec : EFJ, l’école du nouveau journalisme

Le journaliste plurimédia est un professionnel polyvalent capable de travailler sur tous les types de supports et de médias : radio, web, presse écrite, télévision...

Cette nouvelle forme de journalisme est apparue avec l'avènement du web 2.0 et la multiplication des supports multimédia. Ce journaliste est capable d'écrire des articles pour la presse ou le web, de réaliser des interviews vidéos ou des sons, des infographies,... Il n'a pas de journée type, ses tâches sont diversifiées. « Nous devons travailler à 360 degrés », explique Cécile Desbrun, journaliste plurimédia freelance.

L'avènement du web 2.0

Ce métier, nouveau venu dans le monde des médias, tient son apparition du développement très rapide du numérique. Depuis l'arrivée des sites d'actualités, réseaux sociaux, forums et autres médias digitaux, le journalisme a subi une véritable révolution. C'est pour cette raison que de plus en plus, les recruteurs cherchent des journalistes plurimédia.

« Ce qui change avec le multimédia c'est que le rapport à l'audience et à l'actualité sont bouleversés, explique Franck Meslin, journaliste plurimédia au journal Sud Ouest. On a plus seulement un bouclage, on est sans arrêt en bouclage. L'événement que je vais couvrir ce matin sera en ligne avant d'être dans le journal papier de demain. »

Un métier d'avenir

Qui dit nouveau métier dit métier en pleine évolution. La profession est en mutation constante, elle change en même temps que la pratique du numérique.

« Ça émerge de plus en plus étant donné que le web prend une place de plus en plus importante détaille Cécile Desbrun. Les rédactions ont maintenant tendance à chercher des personnes qui peuvent livrer des articles clés en main aussi bien que des photos, du contenu web, des vidéos. Comme ça, ils n'ont pas besoin de passer par différentes personnes. C'est donc une profession en pleine expansion.

D'ailleurs, il y a de plus en plus de formations qui préparent à ce type de métier. » Une profession appelée « à se développer de plus en plus, expose-t-elle, pour avoir des chances d'embauche, les journalistes vont devoir apprendre à gérer différents types de médias. Les journaux recherchent de plus en plus des personnes qui savent faire un petit peu tout, il faut être capable de se diversifier ».

Franck Meslin va plus loin. Pour lui, le journalisme plurimédia est « le seul avenir possible » pour la profession. « Les comportements de l'audience, l'usage des médias a changé explique-t-il. On n'a jamais autant consommé d'information qu'aujourd'hui, c'est seulement les modes de consommation qui changent. Actuellement, j'ai une audience comme je n'en aurais jamais eu s'il n'y avait pas eu le web, je parle potentiellement au monde entier. Puis, c'est une richesse formidable que de pouvoir parler avec son lecteur en direct via Facebook ou Twitter, ça enrichit notre travail quotidien. »

Les qualités d'un journaliste... mais encore ?

Curiosité, ouverture d'esprit, culture générale : le journaliste plurimédia doit, comme tout journaliste, être au fait de l'actualité. Doté d'excellentes qualités rédactionnelles, il doit aussi avoir une connaissance accrue du web (gestion d'un back office, des réseaux sociaux, référencement,...).

Il est amené à travailler la vidéo et le son, il doit donc savoir maitriser des logiciels tels que Final Cut, Adobe Premiere (vidéo) ou Audacity (son). Il peut être amené très souvent à travailler dans l'urgence, il doit donc savoir garder son calme tout en étant efficace.

« Par rapport au temps où je faisais uniquement de la presse écrite, ça me demande une gymnastique intellectuelle et cérébrale plus importante car je dois réfléchir aux sujets, expose Franck Meslin. Est-ce que je vais les traiter uniquement en web, en version papier, les deux ? Comment je vais les traiter en fonction du support ? Si je décide de traiter l'article sur les deux supports, j'essaie d'angler ou de mettre en scène différemment. Ça demande beaucoup de créativité, de réflexion. De la connaissance technique aussi, car sur le web, il faut connaître les outils à disposition. On apprend sans arrêt, il y a toujours de nouveaux logiciels. C'est un métier où l'on est constamment en situation d'apprenant. Cela nécessite d'être à l'affut des technologies, des tendances de l'audience. C'est palpitant », finit-il.

Formation

Découvrez la formation avec : EFJ, l’école du nouveau journalisme

Pour devenir journaliste plurimédia, les formations sont de plus en plus nombreuses. Certaines écoles de journalisme spécialisées dans le multimédia proposent une formation en trois années (bac+3), d'autres proposent des masters (bac+5).

D'un point de vue général, la majorité des écoles de journalisme françaises ont pris le tournant du numérique et effectuent une formation complémentaire permettant aux étudiants d'être formés au plurimédia.

Dernière mise à jour : 17 avril 2015

Témoignage

Publi-communiqué : Andrea Decaudin, journaliste l'Équipe 21

On acquiert l’expérience au cours des stages


Andréa, sortie major de sa promotion en spécialité radio de l’EFJ en 2007, a ensuite décroché le Grand Prix du jeune journaliste Radio en 2008. Elle semble toute faite pour la radio avec des stages dans des chaînes renommées (Le Mouv, RMC, Nova). Mais elle ne se trouve pas de spécialisation à proprement parler : elle s’y refuse, d’où sa diversification. « J’ai eu accès, grâce à l’EFJ, à de très bons stages au sein de plusieurs médias, qui avaient chacun des spécialités. C’est vraiment au cours des stages qu’on acquiert de l’expérience et c’est aussi pendant ces moments qu’un bon journaliste doit faire ses preuves » précise-t-elle.

C’est comme ça qu’elle a aussi fait de la télévision en tant qu’animatrice. Elle a beaucoup de succès auprès des auditeurs et téléspectateurs, mais elle relativise : « J’exerce un métier dans lequel je m’expose beaucoup aux regards d’autrui. J’ai beaucoup travaillé pour en arriver là, donc je préfère voir cela comme une récompense. »