Présentation

Sous l’égide du ministère de l’aménagement des territoires et de l’environnement, les inspecteurs des installations classées contrôlent les sites à risque.

Plus de 65 000 établissements à surveiller

Usines, décharges, sites industriels, en France, plus de 65 000 établissements sont classés à risque pour l’environnement. Régulièrement, les inspecteurs des installations classées doivent venir vérifier et surveiller l’état de ces établissements sous la direction du ministère. 

Avant d’être considérés à risque par le conseil d’Etat, l’inspecteur fait du repérage. Il apporte son expertise, analyse les contraintes et l’urgence de la situation. Il peut donc être amené à travailler en collaboration avec le maire pour réfléchir aux plans d’urbanisme. Il travaille en même temps avec les propriétaires des établissements pour négocier les meilleurs coûts en vue des travaux de rénovation. Le travail d’équipe, la pédagogie, la rigueur mais aussi l’autorité et la diplomatie font donc partie intégrante de son travail au quotidien.

Etre intransigeant avec les normes

En dehors des visites de contrôle, l'inspecteur rédige les règlements pour veiller au maintien des normes environnementales. Et comme chaque monument est différent, les règles peuvent aussi changer. L’inspecteur doit savoir s’adapter à chaque situation tout en se montrant réactif. Pour cela, il se tient régulièrement au courant des nouvelles méthodes pratiquées à l’étranger.

Après chaque visite, l'inspecteur rédige un rapport. Lorsque les normes demandées ne sont pas respectées par le propriétaire, il peut être amené à donner des sanctions d’ordre administratif ou pénal. En plus des compétences dans le domaine environnemental, l’inspecteur doit avoir quelques connaissances en droit et en économie.

Formation

Comment devenir inspecteur des installations classées ?

Les inspecteurs des installations classées sont généralement des ingénieurs de la fonction publique. Après le bac, certains d’entre eux ont directement intégré une école d’ingénieurs spécialisée dans le secteur de l’environnement. Mais la plupart des écoles demandent un niveau bac +2. Deux parcours sont donc possibles : effectuer une prépa ou un BTS.

Certains étudiants arrêtent d’ailleurs leurs études juste après avoir obtenu leur BTS, ils n’ont pas le grade d’ingénieur mais de technicien. Dans tous les cas, les futurs inspecteurs doivent passer les concours de la fonction publique (catégorie A pour les ingénieurs et catégorie B pour les techniciens) à l’issu de leurs études.

En chiffres


Selon son niveau d’études et sa catégorie dans la fonction publique, un inspecteur des installations classées peut gagner entre 1 500 et 2 000 € bruts par mois en début de carrière.