Présentation

Qu'il s'agisse d'un carburant, d'un matériau ou du cacao, ces substances ne sont pas consommables en l'état naturel. Pour être utilisables, ces matières premières doivent être transformées par des appareils de production conçus par l'ingénieur process.

Fort d'un savoir scientifique général (chimie, physique, mécanique, maths, informatique), il apporte une vision générale sur chaque maillon de la chaîne de production : des études à la mise au point, des essais à la mise en œuvre.

Si le centre de recherche vient de créer un nouveau produit, il est là pour le développer à grande échelle. La direction décide d'augmenter sa production l'an prochain ? A lui de rendre les machines plus performantes. Et lorsque l'équipe d'exploitation rencontre un problème, c'est lui qu'elle sollicite pour sortir du pétrin.

S'assurer du bon fonctionnement de la "machine"

Au quotidien, il coordonne une équipe de techniciens ou de cadres. Spécialisé dans une grande entreprise, il s'avère plutôt polyvalent dans une PME. Il peut aussi négocier et gérer le budget de son service. Mais question gestion, il est surtout amené à réaliser les projets d'investissement, dans le but de fabriquer à moindre coût.

Au risque d'en décevoir beaucoup, celui que l'on appelle parfois "chef de projet" n'est que force de proposition. Il n'a pas la responsabilité des décisions, seul lui incombe le devoir de trouver des solutions.

Les plus aventureux seront néanmoins comblés, l'ingénieur procédés - même novice - étant souvent appelé à remplir des missions à l'étranger.

Le témoignage d'Alexandre, ingénieur procédés

"En travaillant pour le département Qualité Process, je dois réfléchir à la question : comment faciliter le travail des contrôleurs Qualité ?. Je dois donc définir toutes les étapes du contrôle de la production de nos hélicoptères", explique Alexandre, ingénieur procédés à Eurocopter.

Il me faut résister à un grand stress. Mais le meilleur remède est celui de tous mes confrères : un besoin viscéral d'en connaître toujours plus dans mon domaine. Curiosité et ouverture d'esprit sont inénarrables, d'autant que j'œuvre avec tous les services. Et puis, ce n'est pas en restant dans mon bureau que je peux savoir comment l'unité fonctionne au jour le jour.

Je dois peser les plus et les moins, constamment. Et j'aime ça : tirer le meilleur parti de chaque paramètre. Ainsi, j'ai dû faire récemment du reporting en Allemagne, afin d'observer un autre mode de fonctionnement et en revenir avec de nouvelles idées."

Formation

Comment devenir Ingénieur process ?

La meilleure voie reste l'école d’ingénieur généraliste, génie chimique ou génie des procédés (bac+5). Les masters universitaires restent également très bien côtés aux yeux des recruteurs, surtout les cursus en alternance. Pour les spécialisations très pointues, le recrutement s’effectue au niveau du doctorat.