Présentation

Sur un chantier, l’ingénieur écologue est le premier défenseur de l’environnement. Il estime l’impact des aménagements sur la nature. Ses préconisations sont indispensables.

L’environnement avant tout

Faire entrer l’écologie dans l’entreprise. C’est l’une des missions de l’ingénieur écologue. Au sein d’un bureau d’études, d’une industrie, d’une association ou d’une collectivité territoriale, cet expert environnemental contribue avant tout à la protection de la nature.

De la présentation d’un projet d’aménagement à sa construction, l’ingénieur écologue doit faire respecter les normes environnementales. Parfois, il est amené à réaliser le suivi du chantier et à rédiger des contrats en rapport avec ses recommandations.

Etudier les impacts écologiques

Avant de travailler sur le projet, l’ingénieur écologue réalise l’inventaire de la faune et de la flore. Ce travail de recherche est extrêmement important pour constituer un dossier solide et prévenir des risques écologiques. 

Après l’étude de l’impact environnemental, il rend ses conclusions et ses préconisations. Son travail se poursuit ensuite sur le chantier puisqu’il est le garant de la protection de l'environnement. Pédagogue, l’ingénieur sait aussi s’adapter à tous les chantiers. La maîtrise de l’anglais technique, de l’informatique, de la cartographie mais aussi du droit de l’environnement font partie des compétences indispensables pour exercer ce métier.

Formation

Comment devenir ingénieur écologue ?

Pour décrocher le titre d’ingénieur, il faut impérativement intégrer une école du même nom (bac +5). Accessibles pour certaines juste après un bac S ou STAV, d'autres écoles d'ingénieurs recrutent à partir d’un niveau bac +2, après une prépa. Durant sa formation, l’ingénieur devra alors se spécialiser en écologie ou en environnement.

Il existe également des formations universitaires. Plusieurs cursus sont envisageables. Après le bac, il est possible d’intégrer un BTS environnement ou un DUT en hygiène, sécurité et environnement, en génie biologique. Ces cursus délivrent un niveau bac +2 et peuvent ensuite amener l’étudiant à intégrer une licence professionnelle en écologie ou en environnement (bac +3). 

D’autres licences, plus générales, sont également envisageables avant d’entrer un master comme une licence en biologie ou en environnement (bac +3). Il est ensuite recommandé de poursuivre son cursus par un master en écologie scientifique, en sciences biologiques, en aménagement ou encore en urbanisme, afin d’obtenir un niveau bac +5.

En chiffres

2 000

En début de carrière, un ingénieur écologue gagne 2 000 € bruts par mois. Ce salaire peut quasiment doubler en fin de carrière, selon l’expérience et l’employeur.