Présentation

Analyser les besoins, conseiller les clients et négocier, l’ingénieur d’affaires occupe de nombreuses responsabilités. Egalement appelé business developer, ingénieur des comptes ou ingénieur commercial, il fait figure d’intermédiaire entre l’entreprise et le client.

En contact permanent avec les clients

L’ingénieur d’affaires est un fin commercial. Il tente d’anticiper les besoins de son entreprise en allant à la recherche de potentiels clients. Prospection de nouveaux marchés, appel d’offre, négociations, l’ingénieur doit être doté de grandes capacités d’analyses pour proposer la meilleure solution à sa société comme à ses clients.

« Ma mission consiste à rechercher de nouvelles toitures (d'usines, d'hôpitaux ou des bâtiments de collectivités, etc.) permettant l'implantation de nos panneaux solaires, avant de les vendre et de les mettre en service », explique François-Xavier, chargé d’affaires photovoltaïque.

Mais pour que son projet soit validé, l’ingénieur doit constituer un dossier. Il examine le cahier des charges et vente les qualités de son projet. Il doit ensuite négocier les prestations qu’il propose tout en assurant la promotion des produits.

« Remporter un projet, c'est comme gagner un tournoi sportif : on savoure le travail accompli. C'est vraiment enthousiasmant de partir de rien, de monter un projet de A à Z avec des hommes (conducteurs de travaux, chefs de chantier, monteurs, sous-traitants), puis de s'impliquer dans sa rentabilité. Je me sens tel un mini-chef de PME ! A la fin, bien sûr, je dois rendre des comptes à ma hiérarchie, mais seulement d'ordre financier », résume le chargé d’affaires.

A la tête d’une équipe 

L’ingénieur d’affaires n’est jamais seul. Rigoureux et à l’écoute, il doit aussi avoir de bonnes qualités relationnelles. L’ingénieur est constamment en relation avec son entreprise, son équipe et ses clients. 

En plus d’être un intermédiaire privilégié, il a aussi de grandes responsabilités. Il est amené à rédiger les contrats et doit assurer la maintenance de ses projets. « C'est un job très concret. Le hasard n'existe pas, le doute n'est pas permis. Il y a tant de problèmes à gérer, tant de responsabilités, le sens du contact-client est si primordial... Vous savez très vite si vous êtes taillé pour ce métier », estime François-Xavier.

Après plusieurs années d’expérience, l'ingénieur d'affaires peut être amené à diriger des projets à l’international, jusqu’à devenir directeur commercial. La maîtrise de l’anglais apparait donc comme une compétence indispensable pour exercer ce métier.

Formation

Comment devenir ingénieur d'affaires ?


Pour obtenir le titre d’ingénieur, l’étudiant doit obligatoirement intégrer une école d’ingénieurs. Accessibles juste après le bac ou à bac +2, elles délivrent un diplôme de niveau bac +5.

Avant d’entrer en école d’ingénieurs, les étudiants peuvent choisir d’effectuer deux années de prépa ou de se former en BTS ou DUT (bac +2) dans le secteur du commerce ou de la gestion.
 

En chiffres

2 500

Un ingénieur d’affaires gagne 2 500 € bruts par mois en début de carrière. Ce salaire peut atteindre 4 500 € avec de l’expérience.

Témoignage

Publi-communiqué : La double compétence "technique et commercial", une valeur sûre !

Maxime FONTENEAU, promotion 2013

Après un DUT de Chimie et 6 mois passés aux Etats-Unis, Sup de V était la suite logique du cycle m'apportant une double compétence technique et commerciale.

Outre l'alternance permettant de poser un premier pied dans le monde de l'entreprise, le cursus MIA m'a apporté une vision commerciale, que ce soit en phase de découverte, d'élaboration de l'offre ou de négociation. Les différents projets à mener, seul ou en groupe, m'ont permis d'obtenir une réflexion, une attitude et un discours professionnel face à des problématiques complexes.

Désormais Ingénieur des Ventes chez le chimiste industriel et cosmétique CRODA, mon projet se dessine aujourd'hui entre les frontières européennes.