Présentation

Edition de logiciels, téléphonie, transports, logistique... certains secteurs d'activités sont de forts consommateurs d'ingénieurs commerciaux. Alliant un savoir technique pointu et de fortes capacités de négociations, ces professionnels ont pour mission de promouvoir et développer leurs différents marchés.

"Alors que le commercial vend un produit, l'ingénieur commercial va plutôt vendre une solution liée à un problème", explique Cyril Capel, dirigeant associé du cabinet CCLD recrutement.

"En amont, il doit comprendre la problématique du client afin d'établir tous les liens pour proposer une solution globale à l'entreprise", complète-t-il. L'ingénieur commercial devra, par exemple, mettre en œuvre un logiciel de comptabilité qui puisse être utilisé par plusieurs services, ou encore proposer une offre alliant téléphonie fixe, mobile et internet, correspondant aux besoins de chaque poste.

Homme orchestre et chef d'orchestre

A la fois homme orchestre et chef d'orchestre, ce professionnel doit pouvoir donner une solution sur mesure, adaptée à chaque besoin. "Dans le cadre d'un logiciel par exemple, l'ingénieur commercial devra proposer en premier lieu un pré-projet d'architecture, puis le chiffrer pour le présenter à la direction financière, avant de mettre en place un planning de réalisation", explique Cyril Capel, "il mènera ensuite le suivi de réalisation et assurera enfin le suivi client." Une fois le projet terminé, l'ingénieur commercial doit en effet chercher à apporter de nouvelles ventes à la société qui l'emploie.

"Il ne faut pas oublier la capacité commerciale, qui en plus du niveau technique fait un bon professionnel", rappelle le dirigeant de CCLD recrutement. Pour mener à bien sa double mission, cet expert devra également avoir des qualités de pédagogue et de communicant.

"Un bon ingénieur commercial doit pouvoir synthétiser une problématique complexe pour la rendre simple à ses interlocuteurs, et ainsi fédérer les personnes autour de ce qu'il propose", expose Cyril Capel. Mais cette contrainte se révélera un avantage pour les plus curieux, peu enclins à la monotonie. "Découverte de différents métiers ou des problématiques de secteurs divers : ce poste permet une réelle ouverture", s'enthousiasme le recruteur.

Formation

Les ingénieurs commerciaux sont recrutés à partir d'un niveau bac +4-5, à l'issue d'une formation de type école de commerce ou école d'ingénieurs.

A noter également que les profils ayant suivi des études universitaires dans l'un de ces deux domaines sont de plus en plus appréciés. L'idéal est néanmoins de posséder un double diplôme, sanctionnant à la fois des études de commerce et d'ingénierie.

Fort heureusement, de nombreux établissements se sont mis à la page, et proposent désormais des formations avec une double spécialisation. Comme ces profils sont encore rares sur le marché du travail, les entreprises se les arrachent et les jeunes diplômés n'ont alors aucune difficulté à trouver un emploi. Des plus, les évolutions de carrière sont plutôt attractives, puisqu'en accumulant les expériences, les jeunes diplômés pourront plus tard devenir directeur commercial ou bien consultant.