Présentation

Le grand reporter voyage dans le monde entier pour couvrir les événements les plus importants. Il joue un rôle primordial dans la transmission de l'information au grand public.

Journaliste de terrain, le grand reporter a pour mission d'aller chercher l'information là où elle se trouve. Pour cela, il est amené à voyager dans le monde entier pour couvrir des événements et réaliser des reportages.

Il travaille pour le compte de médias télévisés, d'agences de presse audiovisuelle ou encore de sociétés de production. Le plus souvent, il tient à la fois la caméra et le micro, et enregistre simultanément l'image et le son, avant de procéder au montage vidéo.

Le quotidien du grand reporter

Être « aux quatre coins du monde, voilà en quoi consiste le métier selon Karim Hakiki, grand reporter chez France 24. Nous réalisons soit des « reportages news » quand un événement survient, soit « des reportages magazines » pour approfondir des sujets d'actualité », poursuit-il.

Ce professionnel de l'information a des journées bien chargées. Selon ses activités, l'emploi du temps n'est pas toujours le même : « Si je suis en reportage, je suis sur le terrain toute la journée. Celle-ci commence souvent par un debrief avec mon équipe pour l'organisation du planning. Ensuite, nous filmons et réalisons des interviews dans le lieu où nous devons couvrir un événement », explique le spécialiste.

S'il travaille beaucoup à l'extérieur, les bureaux ne lui sont pas totalement inconnus : « Le reste du temps, je fais du montage vidéo. Dans ce cas, je passe ma journée dans la salle réservée à cet effet », détaille-t-il.

Une multitude de compétences

Ce professionnel doit avant tout savoir recueillir l'information, choisir un angle pour traiter le sujet et vérifier ses sources. Pour cela, « la première compétence est la curiosité », précise Karim.

Il doit également être organisé et polyvalent : « Il faut être capable de s'adapter en permanence. Le grand reporter est quelqu'un qui doit avoir un esprit de synthèse et être en mesure de gérer une équipe », argue-t-il.

Et inutile d'ajouter qu'il doit maîtriser à la perfection les techniques audiovisuelles. De la prise de vues et de sons, à la sélection des images en passant par le montage, il doit gérer toutes les étapes jusqu'à aboutir au projet final.

Les avantages du métier sont nombreux : « J'ai la chance d'être sur le terrain, d'aller à la rencontre des gens, de voyager partout dans le monde et d'être au cœur des événements », énumère Karim.

Mais en contrepartie, cela demande des sacrifices. « Il est difficile d'avoir une vie sociale, nous supportons une charge de travail infinie et nous risquons nos vies chaque jour. Je me souviens avoir couvert la révolution égyptienne au Caire. Pendant deux jours, les journalistes étaient pris pour cible. Beaucoup ont été agressés et il fallait se cacher, tout en continuant à faire notre travail pour témoigner de la situation », confie-t-il.

Les qualités requises

La débrouillardise est nécessaire pour récolter l'information en pays étranger. Le grand reporter doit savoir raconter avec talent ce qu'il a vu et entendu, pour tenir en haleine les destinataires du reportage qu'il a réalisé. « Une fois de plus, la curiosité est primordiale. Il faut aimer l'aventure, mais surtout ne pas compter ses heures », explique le professionnel.

Le métier nécessite également de bonnes qualités relationnelles et beaucoup de diplomatie, pour instaurer un climat de confiance avec les interviewés et obtenir les meilleurs « scoops ».

Formation

Comment devenir grand reporter ?

Pour devenir journaliste, il n’existe pas de parcours spécifique. Deux options s’offrent à vous : l'université ou les écoles de journalisme.

14 écoles de journalisme sont reconnues aujourd’hui par la profession : publiques ou privées, elles vous permettront d’accéder au métier de journaliste et grand reporter. Après l’obtention de votre baccalauréat, vous pourrez y suivre une formation sur cinq ans. Si vous êtes d’ores et déjà titulaire d’un bac+2/3, vous pourrez les intégrer en cours de route en passant un concours d’entrée. Aussi, d’autres écoles privées existent. Elles vous permettront également d’accéder à ce métier grâce à une formation de deux à trois ans après le bac.

Pour le cursus universitaire, le DUT information-communication option journalisme, accessible dans les IUT (instituts universitaires de technologie) de Tours (EPJT), de Lannion et de Nice vous permettra d’acquérir un diplôme de niveau bac+2. A noter que ces IUT font partie des écoles reconnues par la profession.

Pour aller plus loin, vous pouvez opter pour les licences pros journalisme ; journaliste rédacteur d'images et de sons ; ou journalisme audiovisuel : production de magazines télévisés. Elles vous confèreront un diplôme de niveau bac +3.

Si vous souhaitez poursuivre et obtenir un diplôme de niveau bac+4/5, le master pro journalisme, option journaliste reporter d'images vous permettra d’approfondir toutes les notions théoriques et pratique nécessaires à l’exercice de ce métier. De quoi faire aboutir votre projet professionnel.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2015