Présentation

Tout ce qui touche à la vie implique des risques. Parmi les professionnels du secteur, le gestionnaire en contrats d'assurance est un maillon déterminant de la chaîne. Pour fidéliser ses clients et en attirer de nouveaux, toute société d'assurances offre effectivement la meilleure qualité de service possible.

Comme tout métier de gestion, celui-ci requiert évidemment de l'organisation, de la rigueur et de solides connaissances en droit, en gestion et en fiscalité. Entre le travail d'équipe (avec les commerciaux, les experts en évaluation des dommages...) et la relation client avec lequel il est crucial de créer un rapport de confiance, le gestionnaire de contrats d'assurance se définit également comme un excellent communicant qui connaît sur le bout des doigts les produits que vend son entreprise.

Évaluer les besoins et les risques

Après avoir évalué les risques, il rédige les contrats et souscrit des garanties. Le gestionnaire en contrat d'assurance sait s'adapter à toutes les situations : dégât des eaux, vol de voiture, incendie... Il doit donc être capable de synthétiser les informations le plus rapidement possible pour déterminer la responsabilité de son client en cas de dommage suite au bilan de l'expert.

« Nous intervenons tout au long de la vie du contrat d'assurance, précise Daniel, depuis sa mise en place jusqu'à l'indemnisation en cas de sinistre. À nous d'analyser les besoins, d'évaluer les risques, de comparer les tarifs... En ce qui me concerne, je vends des produits d'assurance à des entreprises individuelles, des particuliers et des professions libérales. Une spécialisation est possible avec de l'expérience. Je reçois principalement sur rendez-vous dans mon bureau, mais le gestionnaire peut être conduit à faire du porte-à-porte. Quoi qu'il en soit, il est soumis à la pression inhérente à tout métier commercial. »

Une carrière toute tracée

Les bases techniques acquises, il faut rester curieux car le secteur évolue très rapidement. Un bon esprit d'analyse est tout autant nécessaire. Car parfois un contrat se décortique dans la douleur.

« Un goût prononcé pour le contact est primordial. Le contrat est une finalité, il ne faut pas oublier que nous rentrons dans l'intimité des gens, par exemple lors de l'établissement du contrat d'assurance habitation. Idem avec l'assurance santé. Le client attend un traitement personnalisé, sa situation est unique. »

Formation

Comment devenir gestionnaire en contrats d'assurance ?

Après un bac S, ES ou STMG, les étudiants poursuivent leurs études par une formation courte (bac +2).  

Le BTS Assurance fait office de référence puisqu’il permet d’acquérir les indispensables connaissances en techniques commerciales des assurances, en droit, en économie et en communication.

Mais il existe d'autres formations comme le DUT Carrières juridiques option “Assurances” ou encore au DEUST Commercialisation des produits financiers option “Banque et assurance”.

Les recruteurs recherchent également de jeunes diplômés au profil de techniciens commerciaux (BTS Management des unités commerciales, BTS Négociation relation client, notamment).

Il est aussi possible et intéressant de poursuivre son cursus en optant pour la préparation d’une licence professionnelle en assurance (bac+3). Au programme notamment : les techniques de réglementation de sinistres, le droit des contrats, la responsabilité civile ou bien encore les conventions professionnelles. Une formation qui offre ensuite la possibilité d'intégrer un master en droit des assurances ou en droit du risque afin de se spécialiser davantage.

En chiffres

1 700

Un gestionnaire en contrats d'assurance gagne 1 700 € bruts par mois.