Présentation

Le rôle de l'étanchéiste ou étancheur est d’assurer l’imperméabilisation (étanchéité) des surfaces d’un bâtiment exposées aux intempéries : toitures, terrasses, murs, façades. Ce métier offre de belles opportunités en raison de son lien étroit avec le développement durable

Un métier manuel 

Au quotidien, un étanchéiste a plusieurs missions. Il pose et fixe les matériaux isolants les plus adaptés : panneaux en matériaux composites, matières synthétiques, polymères, élastomères, laine de verre, bitume, enduits, colles et résines. Le tout généralement sur de grandes surfaces.

Le technicien étanchéiste n'intervient pas seulement sur des locaux neufs mais aussi sur d'anciens bâtiments devant être rénovés. Il opère particulièrement sur des surfaces en proie au froid et aux intempéries.

Son poste peut parfois l'amener à travailler dans des conditions difficiles ou à risque (travail à proximité du vide, brûlures, incendies...) 

Etanchéiste, une profession verte 

Le métier d'étanchéiste est de plus en plus prisé en raison de son essor dans le milieu du développement durable. Le marché des bâtiments liés à l'efficacité énergétique (pose de toitures photovoltaïques) ou celui des métiers liés à l'environnement (toitures végétalisées) se développent à vive allure. 

Ces professionnels de l'isolation trouvent généralement un emploi sans difficulté, en raison du faible nombre d'étanchéistes qualifiés.

Des compétences technologiques 

Le technicien étanchéiste doit connaître sur le bout des doigts les caractéristiques et performances des différents matériaux qu’il manipule afin d’assurer l’étanchéité d’un ouvrage. Il doit aussi suivre de près les évolutions technologiques de ces matériaux ainsi que celles des normes qui leur sont assimilées, notamment en termes d’environnement.

Minutie et endurance

Au-delà de ce savoir-faire, exercer le métier d’étanchéiste demande surtout une grande habilité. L’endurance, la force et, de manière générale, une santé de fer sont indispensables pour mener à bien les missions que requièrent ce poste.

Parfois amené à manier des matériaux en fusion, l'étanchéiste doit pouvoir supporter de très fortes chaleurs.

Formation

Seuls une quinzaine d'établissements proposent des diplômes spécifiques au métier d'étanchéiste. Le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) permet de prétendre à un poste d'étanchéiste.

Un BP (brevet professionnel) forme, quant à lui, des ouvriers qualifiés pour des postes de chef d'équipe.

Il est également possible d'accéder à la profession après un bac STI2D ou un bac pro du bâtiment. Intégrer un BTS (brevet de technicien supérieur) enveloppe des bâtiments, qui mène à des fonctions polyvalentes comme l'encadrement de chantier, est une autre option.   

En chiffres

Un débutant est engagé au Smic (1 480,27 € bruts mensuels en 2017). Toutefois, cette rémunération varie selon les entreprises et les régions.