Présentation

Assurer le plaisir aux clientes, leur apporter de la détente, voilà en quelques mots les motivations de l'esthéticienne.

L'esthéticienne maîtrise les techniques de soin mais pas seulement. Elle est également disponible, patiente, à l'écoute, aimable et souriante. Station debout oblige, elle bénéficie d'une bonne résistance physique. Son respect des règles d'hygiène est exemplaire, sa présentation impeccable et son maquillage soigné.

Le métier d'esthéticienne

Au quotidien, dans une cabine, Lucie pratique surtout des épilations, mais aussi des soins du visage et du corps. L'onglerie et le maquillage, en revanche, sont des prestations moins fréquentes, demandées généralement à l'aube d'occasions précises comme un mariage. Après un démaquillage, pour dilater les pores de la peau, Lucie utilise le pulvérisateur. Si la peau de sa cliente est grasse, elle lui applique alors l'appareil haute-fréquence pour éliminer les bactéries liées aux comédons. Elle dispose également d'une large palette de crèmes et de lotions pour optimiser les soins. “Chaque marque de cosmétique demande d'appliquer des techniques particulières et d'utiliser des accessoires de massage spécifiques (plumes par exemple), détaille Lucie. C'est pourquoi nous suivons des formations adaptées soit au siège de la marque, soit au sein de l'institut.”

Vendre des produits de beauté

Indissociable des soins, la vente de produits de beauté constitue un pan important de l'activité de l'esthéticienne. Les incitations à l'achat de cosmétiques succèdent donc aux conseils personnalisés. Un nettoyage de peau, suivi d'une hydratation en institut, c'est bien ! Mais un entretien quotidien chez soi, c'est encore mieux ! Lorsqu'elle ne travaille pas en cabine, la spécialiste de la beauté vérifie le stock de produits cosmétiques, passe commande auprès des fournisseurs, réceptionne les crèmes et les lotions, affiche leurs prix sur des étiquettes, et les met en place dans les rayons.
Outre les soins et la vente, l'esthéticienne assure la propreté e l'institut. Chaque soir, après la fermeture de la boutique, elle nettoie les cabines et stérilise les appareils . “Les grandes enseignes font appel à des entreprises extérieures.

Formation

Comment devenir esthéticienne ?

Après la troisième

Le CAP Esthétique-cosmétique-soins, conseils, vente se prépare en deux ans après la classe de troisième, soit à temps plein dans un lycée professionnel ou un établissement privé, soit en apprentissage. Les titulaires d’un CAP, ou d’un bac spécialisés dans un autre domaine d’activité peuvent préparer ce diplôme en un an. La formation comprend des enseignements généraux et professionnels. Attention, les soins du corps ne sont pas au programme.

Après le CAP

Le bac professionnel Esthétique-cosmétique-parfumerie propose des enseignements approfondis en soins du corps et du visage, parfumerie, et gestion d’entreprise. Durée des études : deux ans. Le BP Esthétique-cosmétique-parfumerie se prépare également en deux ans par la voie de l’apprentissage après le CAP et deux ans d’expérience professionnelle. Le programme est axé sur le perfectionnement et l’élargissement des techniques esthétiques (les soins corporels notamment), la vente conseil de produits cosmétiques, et la gestion d’entreprise.

Après le bac

Le BTS Esthétique-cosmétique est adapté aux bacheliers de séries S, SMS et STG. Il prépare aux métiers de technico-commercial dans les secteurs de la beauté (responsable d’un institut ou d’une parfumerie…) et d’esthéticien hautement qualifié (responsable des cabines…). La formation comprend trois pôles. Le pôle professionnel porte sur les pratiques et techniques esthétiques (soin et maquillage), le conseil, les techniques de vente et de négociation... Le pôle gestion et développement de l'entreprise, quant à lui, est axé sur la gestion commerciale et la gestion comptable, la mise en valeur des produits et des services… Enfin, le pôle scientifique se concentre sur la cosmétologie, la biochimie, la chimie physique… Durée du cursus : deux ans.