Présentation

GPS intégré, ABS, système de régulation de vitesse... Les voitures modernes sont de plus en plus sophistiquées avec toujours plus de nouveaux systèmes électroniques haut de gamme. "Et elles le seront de plus en plus" d'après Sylvain, électronicien automobile pour un grand constructeur français. Son rôle principal est de veiller au bon fonctionnement de tous les systèmes électroniques d'une voiture. Il travaille au contrôle qualité et aucun engin ne se retrouve dans le commerce sans passer par ses mains ou celles d'un de ses collègues. "Ce ne sont pas de simples gadgets. Leur dysfonctionnement peut mettre la vie du conducteur en danger", prévient-il.

Un métier très spécialisé

Ce métier très spécialisé s'exerce le plus souvent dans les grands garages et les services d'entretien ou après vente des constructeurs et des concessionnaires. L'électronicien automobile est alors sollicité en cas de panne. Il procède à tous les tests possibles pour déterminer le problème et le résoudre le plus rapidement. "Nous devons faire appel à des personnes de plus en plus pointues pour suivre l'évolution technologique", affirme José Malatesta, directeur d'un centre de réparation automobile. La main d'œuvre qualifiée est donc très recherchée que ce soit chez les constructeurs ou dans les garages.

Adresses utiles

Conseil national des professions de l'automobile : www.cnpa.fr
La Fédération des Industries des Equipements pour Véhicule : www.fiev.fr

Formation

La sophistication grimpante des véhicules demandent des compétences très élevées aux électroniciens automobiles. Aussi, il est conseillé de pousser au minimum sa formation jusqu’au BTS (électronique, électrotechnique, maintenance après-vente automobile) ou au DUT (génie électrique et informatique industrielle). La licence professionnelle technologies avancées appliquées aux véhicules est également très appréciée des recruteurs.