Présentation

En plus d'un bon niveau en sport, l'éducateur sportif doit faire preuve d'une grande résistance physique. Il doit aussi posséder les qualités communes à tout enseignant : une capacité d'écoute, de la patience, un esprit d'initiative, un goût du contact... La disponibilité est aussi requise. En effet, l'éducateur sportif travaille lorsque les autres se reposent : en soirée, les week-ends, les jours fériés, pendant les périodes de vacances... Dans certaines disciplines, une polyvalence est aussi appréciée.

Le métier d'éducateur sportif

Quelle que soit sa discipline (football, athlétisme, ski, etc.), l'éducateur sportif forme des publics variés : des enfants, des jeunes, des adultes et même des personnes âgées. "Pendant trois ans, j'ai même encadré des handicapés en mettant en place des objectifs pédagogiques", raconte Bruno. Certes, l'organisation des sorties en mer ne change pas : gonflage des bouteilles, préparation du matériel, accueil des clients, départ du bateau, formation ou encadrement du public, retour au club, rangement, etc. "Mais la diversité des gens rend l'approche pédagogique toujours différente."

En plongée, l'expatriation est incontournable

La mobilité géographique est indispensable pour pouvoir gagner sa vie. "En France, la saison est courte. Hormis les clubs qui travaillent avec les écoles, le moniteur de plongée connaît entre trois et six mois d'activité par an. Les petits centres de plongée ouvrent de juin à septembre, explique Bruno. Je suis donc parti six mois en Egypte pour assurer la direction d'un centre de plongée." L'expatriation semble être la solution pour pouvoir vivre de son métier de moniteur de plongée. Mais comme les places sont chères dans cette discipline, "pour trouver du travail régulièrement, il faut aussi être polyvalent : avoir des connaissances en mécanique afin d'intervenir sur les moteurs des bateaux, entretenir le matériel, bricoler et faire preuve de compétences en informatique." Un contrat de travail se décroche grâce au bouche-à-oreille ou en consultant les annonces lors des Salons de plongée. "L'adhésion à une association comme l'ANMP (Association nationale des moniteurs de plongée) me permet aussi d'avoir accès à une Bourse d'emplois", précise Bruno.

Formation

Comment devenir éducateur sportif ?

L’enseignement d’une discipline sportive nécessite l’obtention du BEES (Brevet d’Etat d’éducateur sportif). Ce diplôme professionnel est délivré par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Pour s'y présenter, il faut avoir dix-huit ans. Actuellement le ministère rénove ses diplômes afin de les harmoniser avec les formations européennes. Il a mis en place le Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BP JEPS). D’autres réformes sont en cours.

Dès 16 ans

Vous pouvez vous présenter au BAPAAT (Brevet d'aptitude professionnelle d'assistant animateur technicien). Il permet d'exercer comme aide animateur.

Dès 18 ans

Pour devenir éducateur sportif, il faut obtenir un BPJEPS (brevet professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et du Sport) ou un BEES (brevet d’État d’éducateur sportif).