Présentation

L'éditeur intervient à toutes les étapes de la réalisation d'un ouvrage. Réception et étude du synopsis, publication et enfin diffusion du livre... Ce professionnel joue sur tous les tableaux.

Si un auteur souhaite publier son manuscrit, il doit d'abord convaincre l'éditeur. C'est lui qui le réceptionne, l'étudie, le décortique, avant de donner son feu vert pour une éventuelle publication. Avant de prendre la décision, il évalue le projet éditorial dans son ensemble et vérifie que l'ouvrage correspond bien à sa collection. Grâce à lui, des milliers de livres paraissent chaque année.

Un métier à multiples facettes

Les tâches de l'éditeur sont diverses et variées. « Nous recevons des textes d'auteurs, que nous sommes chargés de publier sous forme d'ouvrages, explique Chakib Abdessalam, éditeur chez AlfAbarre. Nous devons jongler avec la chaîne de fabrication du manuscrit, la ligne éditoriale, le service presse et le plan commercial », poursuit-il. Un processus qui implique également la gestion des ventes, la diffusion et la distribution des livres.

Pour ce professionnel, les journées se suivent mais ne se ressemblent pas : « Il y a des jours où je me consacre à la production et à la mise en page d'un manuscrit, d'autres où je suis en rendez-vous avec les libraires. Je fais également des mailings, j'alimente le site internet... C'est très vaste », détaille-t-il.

Deux ou trois fois par mois, le spécialiste doit aussi participer à des rencontres : « Nous nous rendons à de petits et grands salons, ou à des événements que nous créons nous-mêmes. Dans ce dernier cas, nous louons la salle d'un cinéma ou de la mairie, et présentons un ou plusieurs ouvrages de la même collection », raconte Chakib.

Maîtriser toute la chaîne du livre

Nombreuses sont les compétences requises pour exercer ce métier, notamment dans les petites structures. « Chez AlfAbarre, nous sommes indépendants et généralistes. Cela demande une grande polyvalence et une compétence générale, lance l'éditeur. Connaître la thématique, le point de vue éditorial, étudier les manuscrits de la manière la plus juste, travailler en cohésion avec le comité éditorial... Il faut traiter toute la chaîne du livre ».

Sur le processus de fabrication, il s'agit de « faire la mise en forme du texte, ou encore du report de corrections. Pour cela, il faut savoir utiliser les logiciels comme QuarkXPress, LaTeX..., explique-t-il. Ensuite, vient la partie commerciale. Nous devons gérer toutes les règles de diffusion d'un ouvrage (l'achat/vente), maîtriser les textes dont on parle comme tout produit qu'on souhaite vendre et s'adresser au bon interlocuteur », conclut-il.

Les qualités requises

Il existe beaucoup d'avantages à exercer ce métier. « Il y a une satisfaction morale et intellectuelle plutôt que matérielle, car c'est une profession très enrichissante du point de vue personnel. Le livre n'est pas un produit, mais un bien culturel : nous rencontrons les auteurs et travaillons des textes particulièrement intéressants », confie-t-il.

En parallèle, c'est un métier très prenant : « Les éditeurs indépendants doivent faire le travail de cinq ou six personnes à la fois. Si l'on veut bien préparer la rentrée du livre, qui a lieu en septembre, on doit travailler durant les week-ends ou les vacances d'été », prévient Chakib.

Pour faire face à la « crise du livre », mieux vaut être « débrouillard, patient, et polyvalent ». Un bon éditeur doit avant tout être curieux, faire preuve de rigueur et posséder une solide connaissance de l'orthographe, de la grammaire et des règles typographiques. Il doit avoir un bon relationnel pour gérer les rencontres avec l'extérieur et avoir le goût du travail en équipe.

Formation

Comment devenir éditeur ?

Il n’existe pas de formation spécifique pour devenir éditeur. Cependant, le métier correspond à un profil plutôt littéraire. C’est pourquoi vous pouvez vous orienter dès un bac L ou un bac ES, qui développera votre goût pour la lecture.

Par la suite, vous pouvez opter pour un DUT Information-communication option « métiers du livre et du patrimoine », qui vous spécialisera dans la promotion et la diffusion des livres, revues ou autres documents écrits. Cette formation sanctionne deux années d’études après le bac.

Si vous souhaitez poursuivre vos études avant d’entrer sur le marché du travail, les licences professionnelles, diplôme de niveau bac +3, sont faites pour vous. Les filières « métiers de l'édition spécialité librairie et métiers du livre » ou « métiers de l’édition, spécialité éditeur » vous permettront d’approfondir vos notions dans le domaine.

Pour finir, les masters pros spécialités « métiers du livre et de l'édition » ; « conduite de projet livre et multimédia » ; ou encore « métiers de l'édition et de la diffusion » seront l’aboutissement de votre projet professionnel.

A noter que les grandes écoles de commerce peuvent aussi vous permettre de développer des compétences en marketing-vente, aujourd’hui essentielles à l’exercice de ce métier.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2015

Témoignage

Témoignage de Chakib Abdessalam, éditeur chez AlfAbarre

« Cela fait plus de vingt ans que je travaille dans ce domaine. Je suis passé par une grosse maison d’édition, avant d’être en freelance quelques temps et désormais éditeur dans ma propre maison d’édition AlfAbarre. Grâce à cette expérience, j’ai le point de vue de chaque opérateur de la chaîne du livre.

C’est pourquoi je conseille aux jeunes de bien se renseigner sur l’environnement de la maison d’édition qu’ils souhaitent intégrer. Si c’est une grande, on peut être cloisonné dans certaines tâches, sans aucun contact avec les autres services. Les apprentissages sont donc plus restreints. Mais il y a du bon partout, cela dépend de la culture d’entreprise, de l’état d’esprit des responsables… Cela peut tout changer.

En indépendant, il n’y a pas de limites : on touche à tout, on est en contact avec tous les partenaires, on se déplace pour rencontrer des auteurs. On travaille également sur ordinateur et sur Internet, notamment avec le développement des e-books. On s’approprie de plus en plus les réseaux sociaux... C’est très enrichissant ! Selon votre profil, réfléchissez bien au chemin que vous emprunterez. »