Présentation

Présentez un bout de bois à un ébéniste restaurateur de meubles, et il vous indiquera sans réfléchir son année de naissance. Si l'ébéniste a pour mission de fabriquer des tables, des armoires, des commodes ou tout autre mobilier, il peut aussi restaurer des meubles de différents styles ou époques appartenant à des particuliers comme à des musées.

Le métier d'ébéniste nécessite une parfaite connaissance du monde du meuble, des différents styles de mobilier et de son assemblage aux différentes époques. Bon dessinateur, l'ébéniste fait preuve de rigueur, de patience, de précision et développe des compétences en matière de géométrie et de vision dans l'espace.

Le métier d'ébéniste

Lorsqu'on pousse la porte du magasin-atelier de Jean, c'est pour acheter, faire réparer ou copier un meuble, souvent d'époque. Un fauteuil Louis XV, une table du XVIIIe, une armoire Louis-Philippe... Il trouve toujours la solution pour restituer au mobilier sa personnalité d'antan. “Avant de me remettre une pièce à laquelle il est souvent attaché, le client doit d'abord m'accorder sa confiance. C'est pourquoi je me rends toujours chez lui pour effectuer le devis.” Et pour prétendre restaurer un meuble, encore faut-il savoir le fabriquer. C'est le travail de l'ébéniste. Il définit le modèle, fixe les dimensions, choisit l'essence du bois puis réalise des dessins grandeur nature. Le plan mentionne tous les détails : ornements, bronzes. Ensuite débute le travail manuel proprement dit : l'ébéniste découpe, scie, prend des mesures et rabote. Viennent alors les opérations de montage où l'on assemble les pièces et les finitions. Il faut enfin poncer, vernir, cirer... Dans certaines entreprises, ces tâches sont dévolues à d'autres salariés qualifiés et spécialisés : traceur, monteur, marqueteur, vernisseur, etc.

Ébéniste, restaurateur, menuisier : trois métiers différents

Un stage d'un mois permet souvent aux jeunes de se familiariser avec les métiers du bois et de mesurer la différence entre un ébéniste fabricant et un ébéniste restaurateur de meubles. “Le premier doit faire preuve d'une vision globale dans l'espace afin que son travail de copie ne se voie pas et s'intègre dans le mobilier du client. Le second peaufine une technique. Il connaît toutes les essences de bois : merisier, noyer, chêne... Il maîtrise également toutes les techniques : les anciennes comme les modernes où l'on associe différents matériaux tels que les métaux et le verre.” À ne pas confondre avec la menuiserie. La technique est pourtant la même que l'ébénisterie. Mais le menuisier effectue des travaux d'aménagement sur mesure. “Certains ateliers sont mixtes : on transforme à la fois du bois et l'on en restaure. Les jeunes doivent changer deux à trois fois d'atelier pour se rendre compte des différentes conditions de travail et appréhender chaque méthode utilisée. Même si le stage est facultatif durant les études, il faut sauter sur l'occasion !”, conseille Jean. Confronté à la réalité de l'établi, on découvre les odeurs de bois, la poussière et... la dépense physique. “On travaille souvent debout et même si le métier se féminise, seules les filles qui font preuve de force physique continuent dans la voie de l'ébénisterie. “

Formation

Comment devenir ébéniste ?

Les formations au métier d’ébéniste ne manquent pas. Deux d’entre elles sont plébiscitées par les employeurs : le CAP Ébéniste et le bac pro Artisanat et métiers d’art, option “Ébéniste”. Ces diplômes se préparent majoritairement en alternance : la moitié du temps de formation se déroule en entreprise par le biais d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. L’ébéniste peut ensuite valider d’autres diplômes dans le cadre de la formation continue : le BM Ébéniste (Brevet de maîtrise) ou le BTM Ébénisterie (Brevet technique des métiers).

Après la 3e

Plusieurs CAP mènent au métier d’ébéniste au terme de deux ans d’études : le CAP Ébéniste, le CAP Charpentier bois, le CAP Menuisier fabricant de menuiserie, etc.

Après un CAP

La voie du bac pro vous attend… particulièrement celle intitulée Artisanat et métiers d’art, option “Ébéniste”. Le bac pro Bois construction aménagement du bâtiment remporte également un vif succès auprès des jeunes. Et que dire du bac pro Productique bois destiné aux futurs professionnels adeptes de nouvelles technologies !

Après le bac

BTS en mire ! Mais veillez à choisir la voie correspondant le mieux à votre projet professionnel : le BTS Productique bois et ameublement (axé sur les principes industriels et mécaniques), le BTS Systèmes constructifs bois et habitat et même le BTSA Gestion forestière.