Présentation

Si le tournage d'un film était un navire, le directeur de production serait le capitaine. A la fois chef d'équipe et garant du budget, il est responsable du bon déroulement du tournage. En amont, il évalue le coût du film sur la base du scénario. Dès que le budget est validé, il recrute les équipes, recherche les décors, tient le planning de tournage, et rend régulièrement des comptes à la production.

Pendant le tournage, le directeur de production assure l'interface entre la production et le réalisateur. Composer avec les exigences des uns et l'imagination des autres relève souvent du casse-tête chinois. De plus, si un imprévu survient sur le tournage, à lui de gérer ! Et rapidement bien sûr. Mobilité, endurance et nerfs solides sont donc requis pour remplir cette tâche.

Le métier de directeur de production

"A la réception d'un scénario, je fais une première lecture pour découvrir l'histoire, puis une seconde, plus approfondie, pour établir un premier devis du coût du film", raconte Patrick, directeur de production. "En fait, je dépouille le scénario et j'essaie d'imaginer comment va se dérouler le tournage d'un point de vue technique."

L'action se passe de nuit ? Il faudra prévoir un éclairage important. Le film nécessite de nombreux travellings ? Le directeur de production devra budgéter l'utilisation de grues et de chariots.

Le plan de financement validé, le directeur de production recrute son équipe : 1er assistant, réalisateur, directeur de la photographie, ingénieur du son, directeur artistique, ou décorateur, costumier...

“Il est très important de bien s'entourer”, prévient Patrick. Une confiance en ses collaborateurs indispensable parce qu'en cas de pépin, c'est le directeur de production qui gère. “En tournage, mon travail est à 90 % consacré aux relations humaines. S'il y a un orage ou un comédien qui se blesse, je dois prendre une décision rapide pour optimiser le planning de tournage que j'ai fixé. De même, si l'équipe se retrouve coincé en Alaska au milieu des esquimaux à cause d'une panne d'avion, ou un autre endroit farfelu, et bien, il faut assurer !”

A l'interface entre la production et le réalisateur

Responsable du planning et des équipes, le directeur de production se tient au courant de tout ce qui se passe sur le tournage pour conserver une vision globale du projet.

Il assure également l'interface entre les décisions (budgétaires ou artistiques) de la production et les fantasmes du réalisateur. “Ou à l'inverse, je défends les droits des techniciens auprès de la production, rappelle Patrick. Ce n'est pas toujours une place facile, alors je compose, je négocie...”

Toujours en mouvement, le directeur de production compose aussi avec le terrain, et installe ses bureaux sur les lieux de tournage. Ici dans l'arrière salle d'un café, là dans la chambre d'un hôtel à l'autre bout du monde. Une proximité qui exige beaucoup de disponibilité et des horaires très flexibles.

Toutefois, qu'on se le dise, la direction d'une production ne s'improvise pas en un jour. Mieux vaut s'essayer aux fonctions techniques de régie ou de mise en scène pour approfondir ses connaissances du fonctionnement d'un tournage avant de se lancer. “Mes premières productions n'ont pas vraiment été des réussites”, reconnait Patrick. “Au début, on tombe rarement juste. Chiffrer les coûts techniques, connaître les conventions collectives pour les salaires, prendre les bonnes décisions pour optimiser le tournage ne s'acquiert que par l'expérience.”

Formation

Comment devenir directeur de production ?

Plusieurs formations préparent aux métiers de la production. A l’entrée, la sélection est, et doit être, drastique. Vous devrez donc justifier d’une solide culture générale, artistique et cinématographique, et parfois présenter des travaux personnels qui attestent de votre intérêt. Soyez originaux !

Après un bac

Le BTS métiers de l’audiovisuel option gestion de production est disponible dans une vingtaine d’établissement en France. Il est ouvert à toutes les séries de bac général (S, L, ES) et aux STG. Attention, comme tous les BTS artistiques et rares, la sélection à l’entrée est impitoyable. A la sortie, vous pouvez accéder à des postes d’assistant de production… avant de monter en grade.

Après un bac+2/3/4

A l’université, quelques licences professionnelles et masters professionnels se sont placés sur le terrain des métiers de la production. Ils sont disponibles en formation initiale mais aussi en apprentissage pour certains. L’occasion de multiplier les contacts en entreprise et sur le long terme en plus. Un avantage dans un secteur où se trouver au bon endroit au bon moment est une des principales conditions d’embauche.

Les écoles spécialisées

Les métiers du cinéma en général attirent les jeunes comme un aimant. Pour répondre à cette demande, nombre d’écoles spécialisées se sont lancées sur le créneau et proposent des cursus de formation en production notamment.

Toutefois, elles ne sont pas égales en sérieux et l’insertion professionnelle peut en pâtir. Pour faire le bon choix, gardez en tête qu’au-delà de la formation technique, le métier de chargé de production s’acquiert surtout par l’expérience, et donc par des stages.

Ainsi, quelle que soit votre formation, informez-vous toujours des relations que l’école entretient avec les entreprises. Parce qu’un bon réseau de contacts associé à des compétences techniques pointues sont les garants d’une bonne insertion professionnelle.