Présentation

Une âme de gestionnaire, la fibre commerciale pour démarcher de nouveaux clients, le sens des relations humaines et la maîtrise de l'anglais, voire d'une autre langue étrangère sont impératifs pour exercer le métier de directeur d'hôtel.

Le métier de directeur d'hôtel

Guillaume dirige un hôtel en région parisienne. Dix-huit salariés travaillent à ses côtés. "J'effectue de multiples tâches", avance Guillaume, qui n'est secondé ni par un comptable, ni par un chef de personnel.

"Concrètement, je m'occupe de la gestion de l'hôtel. A moi de vérifier et régler les factures pour la nourriture, les achats de matériel et l'énergie. Outre les charges, je m'occupe du chiffre d'affaires de la restauration, confiée à des intérimaires. Par ailleurs, je remplace le responsable des ventes lorsqu'il n'est pas là. Ce dernier, précise-t-il, cherche des clients, leur vend des espaces de salon, des chambres et des banquets. Je me charge également de la comptabilité, du contrôle des chambres placées sous la responsabilité de la gouvernante, et du suivi du service technique", poursuit-il.

Autre fonction : la gestion du personnel et son management. Il s'agit d'intéresser les salariés au bon fonctionnement de l'établissement et de les former. Deux possibilités : ou bien c'est le directeur d'hôtel qui suit la formation et qui la diffuse auprès de ses employés ou bien ils sont quelques-uns, dont le manager, à se perfectionner.

Gérer le taux d'occupation de l'hôtel

En collaboration avec le chef de réception, Guillaume gère aussi le taux d'occupation de l'hôtel. Ensemble, ils mettent en place un programme, c'est-à-dire des prix spéciaux pour attirer la clientèle et faire en sorte que le maximum de chambres soient occupées. Un impératif : ne pas perdre de vue leurs objectifs.

"Chaque année, nous devons élaborer un budget prévisionnel en recettes et en dépenses", ajoute-t-il. "Nous prenons pour référence les deux dernières années, en tenant compte des événements spéciaux de la région qui ont attiré particuliers et professionnels." Le bureau de Guillaume Mathieu n'est pas loin de la réception. Il le quitte souvent pour saluer les clients réguliers ou faire la connaissance de nouveaux.

"Chaque journée est différente", raconte-t-il. "Ce matin, nous avions un problème d'eau chaude. Quand ça va mal, je dialogue avec le client et essaye de lui faire oublier le désagrément qu'il subit". Autant dire que le sens des relations est indispensable dans ce métier !

Formation

Comment devenir directeur d'hôtel ?

Après le bac

Il est possible de préparer le BTS hôtellerie-restauration, option mercatique et gestion hôtelière. Le choix de l'option intervient en deuxième année de BTS. Au programme : gestion financière, techniques hôtelières, d'accueil et de réservation, français, langues étrangères, économie générale et d'entreprise, droit.

Profil requis : bac technologique hôtellerie ou tout autre bac, complété par une année de remise à niveau. Celle-ci s'adresse aux élèves qui ont fini leurs études secondaires depuis moins d'un an.

Après un bac+2

Vous pouvez vous orienter vers l'université pour préparer une licence professionnelle ou un master de sciences et techniques ou le diplôme d'un institut universitaire professionnalisé.

Vous pouvez vous tourner vers les écoles de commerce ou les écoles spécialisées, privées ou consulaires.

Dernière mise à jour : 28 avril 2015

Témoignage

Publi-communiqué : Emilie, Directrice d’un Hôtel 5 étoiles Le Château de Bagnols

Emilie est aujourd’hui Directrice du Château de Bagnols en Beaujolais, l’un des plus beaux Château Hôtel 5 étoiles de France, situé au cœur des vignobles et ancienne élève de l'Ecole Internationale Tunon. Une carrière exceptionnelle pour une élève qui déjà avait le goût des challenges : stages en hôtellerie, au sein d'un très bel établissement à Deauville et dans un palace à Saint-Barthélemy.

Puis, embauchée comme Chef de réception au Grand Hôtel des Alpes **** Chamonix Mont Blanc, elle prend rapidement en charge la direction de 2 hôtels : un 4 étoiles de 109 chambres à Val d'Isère et un 5 étoiles et son restaurant au macaron Michelin à Chamonix. Parlant Anglais, Russe, Espagnol et Italien, elle dirige aujourd'hui Le Château de Bagnols, un établissement hôtelier de luxe.