Présentation

Bien avant de garnir les bacs des disquaires et de déchaîner les foules en concert, les artistes débutants doivent convaincre un directeur artistique. Son rôle consiste en effet à repérer les stars en herbe, à les faire signer sur un label et à les suivre ensuite tout au long de l'enregistrement et de la promotion de leur disque.

Un directeur artistique doit presque être doté du don d'ubiquité pour "survivre" à l'exigence de son emploi du temps ! Présent à la fois en studio, au bureau, dans les concerts et sur les lieux de répétition, il ne ménage ni son temps ni son énergie. Vous l'aurez déduit vous-même : mieux vaut être prêt à sacrifier une partie de sa vie personnelle lorsque l'on s'engage sur cette voie.

Flair et adaptabilité

Antoine ignorait qu'il ferait de ce rêve un métier et qu'il aurait bientôt pour mission de dénicher de nouveaux talents ou d'amener des chanteurs confirmés à signer sur son label. Pour y parvenir, cet autodidacte et ancien musicien est en relation constante avec les salles de concert, où il se rend pour écouter plusieurs artistes inconnus par semaine. "Je marche exclusivement au feeling : les projets d'album sont tellement longs à porter qu'il faut que je sois totalement convaincu pour proposer un contrat."

Qu'il s'agisse de Michel Sardou, du groupe rock No One Is Innocent ou d'artistes issus de l'émission de télé-réalité Pop Star comme Chimène Badi, l'une des fonctions majeures du jeune DA consiste aussi à mettre en relation ses interprètes avec les compositeurs, auteurs ou arrangeurs qui correspondent à leur couleur musicale. Le tout dans le respect du budget imparti à l'album.

Rigueur et sensibilité

Car le directeur artistique est également investi de responsabilités nettement plus terre à terre et doit jongler avec des sommes qui n'ont rien d'anecdotique : “Les budgets dépendent du potentiel de l'artiste, que je dois évaluer et défendre auprès du directeur du label, explique-t-il.

Des notions de comptabilité, de gestion et de droit sont donc indispensables mais mes choix restent subjectifs car un projet qui me plaît peut ne pas trouver son public. Vis-à-vis de l'artiste, je m'engage simplement à faire le maximum pour que les gens sachent qu'il existe.” Et la sélection s'avère difficile car, en plus de ses recherches personnelles, un DA reçoit en moyenne une quarantaine de maquettes d'album par semaine.

Une des étapes primordiales de son travail consiste donc à écouter les bandes (épaulé par une équipe d'assistants) et à contacter les artistes qui lui semblent prometteurs avant de les rencontrer dans le cadre d'un futur contrat. Entre présence au studio d'enregistrement, négociations, accompagnement des artistes en promotion et concerts à foison, les journées ne se terminent jamais avant minuit. Mais comme le rappelle Antoine Coinde : "Inutile de se lancer dans ce métier s'il n'est pas aussi une passion car la qualité principale d'un bon directeur artistique, c'est son authenticité...".

Formation

Comment devenir directeur artistique ?

Il n’existe aucune formation type conduisant à la profession de directeur artistique car les bases du métier s’acquièrent par la pratique et l’expérience du terrain. C’est pourquoi les stages sont plus que conseillés : ils se révèlent littéralement indispensables ! N’hésitez pas à contacter les maisons de disques et à leur proposer vos services car de nombreux stagiaires sont demandés pour effectuer le tri des maquettes et participer aux stratégies marketing.

Si vous lancer dans l’aventure sans diplôme de secours vous semble trop risqué, sachez qu’une formation juridique avec une spécialisation en droit d’auteur et code de la propriété intellectuelle peut constituer un atout majeur pour votre future carrière. En effet, un directeur artistique confirmé se doit de maîtriser ces questions sur le bout des doigts sous peine d’erreurs aux lourdes conséquences financières.

Enfin, hanter les salles de concert pour sympathiser avec les tourneurs et rencontrer des DA déjà installés est une bonne initiative : la motivation restant le principal leitmotiv de la profession, prouver votre investissement et votre enthousiasme constitue un bon début. Qui sait, un directeur artistique sensible à votre envie de démarrer vous prendra peut-être sous son aile...