Présentation

Le développeur full-stack est un peu « l’homme à tout faire de l’informatique ». Full stack signifiant « paquet entier » en anglais. Il doit pouvoir gérer toutes les demandes informatiques de ses clients afin de concevoir leur site. Ce métier, venant des Etats-Unis, est de plus en plus demandé en France, et notamment dans les start-up qui n’ont pas les moyens d’engager plusieurs développeurs spécialisés.

L’architecte du web

Le développeur full-stack est l’architecte des sites. Il doit être compétent dans tous les domaines. A l'aise aussi bien sur les applications smartphones que sur les sites web, il est capable de concevoir un programme et d’en assurer sa maintenance.

Il est amené à travailler en free-lance, c’est-à-dire de manière autonome, ou comme salarié d’une entreprise. Derrière son ordinateur, il imagine et observe toutes les pages des sites. Pour cela, il travaille sur le back-office : une page visible uniquement par les administrateurs du site afin de régler sa mise en page et ses fonctionnalités.

Une coordination indispensable

Le développeur full-stack est avant tout un passionné d’informatique. Toujours à la pointe des dernières tendances en matière de techniques informatiques, il doit se montrer très réactif. Il doit également faire face aux demandes de ses clients. Le développeur full-stack est donc quelqu’un de très sociable. Il doit savoir travailler en équipe car il collabore souvent avec d’autres concepteurs du site comme les graphistes.

Le développeur full-stack travaille souvent sur diverses missions. Il doit donc se montrer organisé et savoir d’adapter aux demandes. Autre compétence importante : l’anglais. Ce professionnel n’est pas seulement doué en informatique, il doit aussi avoir un excellent niveau d’anglais car c’est la langue la plus utilisée en matière de codage.

Formation

Comment devenir développeur full-stack ?

Le développeur full-stack est souvent diplômé d’une école d’ingénieurs, d’informatique ou d’un master (bac +5). Plusieurs formations sont donc envisageables. 

Comme pour un développeur classique, le full stack peut s’orienter vers un BTS ou un DUT informatique (bac +2). S’il le souhaite, il peut poursuivre son cursus par une licence professionnelle spécialisée dans les métiers de l’informatique (bac +3).

Il existe ensuite des masters plus spécifiques (ingénierie des programmes, développement et application sur plateformes mobiles, conception de systèmes d’information…). Après un bac +2 ou un bac +3, les étudiants peuvent aussi passer le concours des écoles d’ingénieurs et y suivre une spécialisation.

En chiffres

Ce métier est encore assez jeune. Difficile donc de donner précisément le salaire d’un développeur full stack. A titre de comparaison, un développeur informatique débutant gagne 2 400 € brut par mois.