Présentation

Le contrôleur du travail est chargé d’effectuer des contrôles auprès des entreprises, afin de vérifier si celles-ci respectent bien la réglementation. Ses fonctions sont multiples : il évalue les conditions d’hygiène et de sécurité ainsi que le respect des contrats de travail, des lois sociales et des accords collectifs. A cela s’ajoutent des tâches administratives et des rencontres avec les employés qui souhaitent s’informer sur leurs droits.

Le contrôleur du travail doit être observateur, patient et maîtriser le droit du travail ainsi que la réglementation en vigueur. Très organisé, il doit faire preuve d’initiative et savoir prendre des décisions. D’une discrétion à toute épreuve, il doit avoir le sens du contact, une réelle capacité d'adaptation, des talents de négociateur et un intérêt certain pour l’application du droit et la question des relations sociales au sein de l'entreprise.

Hygiène et sécurité avant tout

"L’hygiène et la sécurité constituent l’essentiel de notre travail. C’est notre raison d’être, car rien ne compte plus que la vie et la santé des gens", résume Nicole, contrôleuse du travail à Paris. Fonctionnaires de l’Etat, les contrôleurs du travail interviennent sur le terrain, où ils sont en prise directe avec les problèmes sociaux et professionnels. Ils sont des acteurs essentiels du monde du travail, qui veillent chaque jour au respect du droit du travail et de la formation professionnelle. "Notre mission se déroule en deux temps. D’une part, nous contrôlons le respect des normes et de la réglementation avant l’utilisation ; de l’autre, nous intervenons en cas d’accident. Car si le contrôle réduit les risques, il ne les annule pas."

Compétence et écoute requises

En devenant contrôleuse du travail, Nicole a choisi d’intégrer la fonction publique : "je voulais aider, servir à quelque chose. Ce métier demande des compétences théoriques, évidemment, mais aussi une grande qualité d’écoute. J’aime le contact avec les gens, car ce sont toujours des rapports enrichissants." Au terme de sa formation, le contrôleur du travail est affecté dans un service de contrôle de la formation professionnelle ou dans l’un des services régionaux et départementaux des ministères du Travail, de l’Agriculture ou des Transports. Nicole exerce ses fonctions au sein d’une section d’inspection du travail liée à une zone géographique clairement établie. Elle y seconde, avec d’autres contrôleurs, un inspecteur du travail. "Le travail d’équipe est important, mais ce que j’aime le plus, c’est l’autonomie et la liberté de choix. Il faut savoir prendre des initiatives car sur le terrain, on est seul."

Formation

Comment devenir contrôleur du travail ?

Après un bac+2

Les contrôleurs du travail relèvent de la fonction publique de l’Etat et sont recrutés par le biais de deux concours distincts, qui ont lieu simultanément : un concours externe et un concours interne. Le concours externe est ouvert aux candidats de moins de 45 ans titulaires d’un diplôme national sanctionnant un premier cycle d’études supérieures. Les candidats ne possédant pas un des diplômes requis, mais pouvant justifier d’une formation équivalente, peuvent déposer une demande spéciale de dérogation auprès d’une commission qui statue au vu de leur dossier sur leur capacité à concourir.

Le concours interne est quant à lui accessible aux fonctionnaires (et assimilés), agents publics de l’Etat, agents des collectivités territoriales, agents des établissements publics qui en dépendent, militaires ou agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale ayant déjà accompli au moins quatre ans de service public. Aucune limite d’âge n’est cette fois imposée.

Les candidats admis au concours bénéficient d’une formation à la fois pratique et théorique. Ils sont nommés contrôleurs stagiaires pour un an et rémunérés à l'indice de début de carrière. Au cours de ce stage qui décide de leur titularisation, les contrôleurs du travail reçoivent la formation dispensée par l'Institut national du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle dans les centres interrégionaux de formation. Elle comporte un ou plusieurs stages pratiques dans les services relevant de leur ministère. Au bout d’un an, les candidats ayant donné satisfaction sont titularisés.

Par correspondance

A noter qu’une préparation par correspondance au concours de contrôleur du travail est organisée par le Centre national d'enseignement à distance (CNED).