Présentation

Egalement appelé responsable de la planification et de la gestion, le contrôleur de gestion est devenu un interlocuteur incontournable dans l'entreprise, où il exerce un contrôle permanent sur les budgets. Il met ainsi en place les procédures de contrôle nécessaires et fournit une assistance à la direction générale afin de permettre l'utilisation optimale des ressources.

Pas de contrôle de gestion sans connaissances approfondies en finance et en comptabilité ! De même, un anglais courant est quasi-exigé. On attendra également de vous rigueur, méthode et organisation, alliés à des facilités relationnelles permettant de naviguer entre vos nombreux et différents interlocuteurs. Enfin, une grande disponibilité et une forte capacité de travail sont attendues des professionnels de ce secteur.

Prévision, contrôle et analyse

Aussi à l'aise pour jongler avec les colonnes de chiffres et les budgets provisionnels que pour mettre au point les outils qui permettront à l'entreprise d'optimiser le suivi de ses résultats, le contrôleur de gestion tient un rôle hautement stratégique.

C'est notamment lui qui élabore les prévisions annuelles de l'entreprise et fixe les objectifs à atteindre en fonction des budgets et des moyens, humains ou techniques. Dès que les résultats s'éloignent des objectifs, il incombe au contrôleur de gestion de mettre en place des plans d'action pour retrouver la voie tracée lors des prévisions.

Optimiser la productivité

Analyser les résultats des différentes unités de production afin de détecter ce qui est rentable de ce qui ne l'est pas. Elaborer un projet de plan avec les responsables opérationnels. Etablir un budget et s'y tenir. Les missions du contrôleur de gestion, également appelé responsable de la planification et de la gestion, sont diverses et variées.

Chiffres, tableaux, analyses de stock, statistiques... Le contrôleur de gestion maîtrise parfaitement ces outils. C'est un animateur de réseau qui doit gagner la confiance tant des responsables opérationnels que de la direction générale.

Au bureau, mais aussi sur le terrain

Les tâches du contrôleur de gestion varient selon la taille de l'entreprise dans laquelle il travaille. Dans une PME, il peut être amené à assurer des missions plus larges, telles que la comptabilité ou la gestion du personnel. Dans une grande entreprise, il sera en revanche spécialisé dans un domaine spécifique, comme la gestion des ventes ou du budget...

Dans un cas comme dans l'autre, ses fonctions sont principalement centrées sur l'exploitation de données chiffrées. Le contrôleur de gestion est d'ailleurs tenu d'informer de ces paramètres les responsables opérationnels de son entreprise.

Formation

Comment devenir contrôleur de gestion ?

Deux voies s’offrent à vous pour devenir contrôleur de gestion : la filière courte, avec un bac +2 (BTS), ou la filière longue avec un bac +5. Le second parcours est cependant fortement conseillé pour arriver à des postes de direction.

Après le bac, vous pouvez d’effectuer cinq ans d’études en sciences de gestion ou comptabilité à l’université (Master Economie-gestion ou Administration des Affaires), en école de commerce ou institut d’études politiques. On entre dans le métier en occupant d’abord un poste d’assistant.

Les filières courtes

En deux ans d'études après le bac, vous pouvez décrocher un BTS Comptabilité et Gestion ou un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA). Ces formations, accessibles sur dossier, ne mènent néanmoins qu’à des postes d’assistant contrôleur de gestion. Pour prétendre à des postes plus intéressants, la filière longue s’impose...

Les filières longues

Vous pouvez envisager un cursus en école ou à l'université. En école de commerce et de gestion, le recrutement se fait soit après le bac, soit après une classe préparatoire. Vous y décrocherez un diplôme de niveau bac+ 5 généralement très apprécié des recruteurs.

A l’université, vous pouvez opter dans un premier temps pour une licence Economie et gestion, à compléter par un master.

Les autres filières

Il est également possible d’accéder à un poste de contrôleur de gestion avec un diplôme d'ingénieur complété d’un master en gestion/finances, un diplôme d'Institut d'Etudes Politiques (IEP), ou un diplôme de la filière comptable.

Dernière mise à jour : 10 avril 2015

Témoignages

Alexandre, contrôleur de gestion

"Mon métier est un peu spécifique puisque c'est plus précisément contrôleur de gestion : analyse du risque. Il consiste à gérer le risque de mon entreprise. Je travaille dans un des plus grands moulins de France et du monde à savoir les Etablissements Soufflet. Le contrôle de gestion et l’analyse du risque passent par l'analyse graphique, technique et bien sur l'analyse des marchés financiers agricoles et notamment du MATIF(Marché à terme International de France sur lequel se négocient des contrats à terme sur les matières premières).

Pourquoi ai-je choisi ce métier ? Depuis que je l‘exerce, je ne m’ennuie jamais, je me déplace très souvent. J’aime prendre des risques, tirer un peu sur la corde, et avoir des responsabilités.

Mon plus beau souvenir est d’avoir prouvé à mon PDG qu'il avait tort et que son plan d’action représentait un trop gros risque pour l'entreprise. Non seulement, c’est plaisant de remporter un débat contre son supérieur mais en plus, grâce à moi, la société a évité une catastrophe".

François, contrôleur de gestion

"Mon rôle consiste à faciliter la prise de décisions stratégiques par les dirigeants de l’entreprise. Pour cela, je collecte toutes les données financières, je les analyse et j'essaie de conseiller au mieux sur les décisions à prendre. Par exemple, je suis l'exécution du budget et  je préviens la direction financière lorsqu’il y a des écarts trop importants entre les prévisions initiales et la situation effective.

Nous avons une grosse responsabilité sur les épaules car la moindre erreur de calcul peut coûter très cher à l'entreprise. Mais j'aime monter des plans stratégiques, faire parler les chiffres, etc. C'est un challenge constant !"