Présentation

Découvrez ce métier avec : IHEDREA Levallois-Perret

Le conseiller agricole a pour mission d'accompagner les agriculteurs dans le développement de leur activité.

Le conseiller agricole intervient, la plupart du temps, lorsqu'une exploitation est en difficulté. Son rôle ? Aider les agriculteurs à développer leur activité en améliorant la qualité de leurs produits et en trouvant de nouveaux équipements à prix réduits. Pour cela, il définit, en collaboration directe avec les exploitants, un projet avec différents objectifs.

Accompagner les agriculteurs

Jean-Louis connaît bien le milieu agricole : il y a grandi et y travaille depuis une quinzaine d'années. Sa mission ? Faire du conseil non pas directement auprès des agriculteurs, mais de leurs conseillers.

« Les exploitants agricoles, explique-t-il, peuvent recourir à des conseillers dans les chambres d'agriculture départementales. Ces derniers parviennent le plus souvent à résoudre leurs difficultés, mais parfois ils sont démunis, et font alors appel à des conseillers très pointus. »

Successions, création de sociétés : tels sont les sujets sur lesquels Jean-Louis a travaillé. Lorsqu'un groupe d'agriculteurs désire monter une entreprise, il est confronté à différents problèmes qui relèvent du droit agricole, du droit des sociétés, du droit social, de la fiscalité et des ressources humaines.

Par exemple, il aimerait bien payer le moins possible de cotisations sociales, mais comme il n'a pas de compétences juridiques, il ne sait pas comment s'y prendre. Bref, il a besoin d'être épaulé. Ce sont les conseillers agricoles qui vont alors l'éclairer.

Être au fait des nouvelles règlementations fiscales

Le conseiller agricole doit parvenir à tisser une relation de confiance avec les agriculteurs. De cette manière, ils peuvent mener à bien leurs projets de manière efficace.

En outre, il doit être au fait de toutes les nouvelles règlementations fiscales pour en avertir ses collaborateurs. En effet, c'est lui qui va les aider à monter les dossiers de demandes de subventions et qui va les tenir au fait des contraintes légales. Il est également là pour les sensibiliser aux enjeux environnementaux.

De bonnes connaissances

Tout conseiller agricole qui se respecte possède de solides connaissances en droit (social, fiscal, rural des entreprises...) qu'il éprouve sur le terrain durant trois ans avant d'en maîtriser tous les rouages, et ainsi, soutenir les exploitants agricoles qui rencontrent des difficultés juridiques.

Une bonne capacité d'écoute et de réflexion complète son profil. Le conseiller agricole doit en effet concevoir et proposer des solutions personnalisées à chaque cas d'étude.

Formation

Découvrez la formation avec : IHEDREA Levallois-Perret

Comment devenir conseiller agricole ?

Il est préférable d'obtenir un bac +5 pour accéder à cette profession. Toutefois, il est possible d'effectuer ce métier avec un bac +2 en poche.

Pour commencer, après un bac scientifique ou un bac professionnel, il est possible de s'orienter vers un BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole, agronomie, productions végétales ou encore viticulture-œnologie.

Le DUT génie biologique option agronomie est également une bonne solution. Ces diplômes permettent d'obtenir un niveau bac +2.

Certaines écoles d'ingénieurs proposent également des formations menant à ces métiers. Elles sont accessibles après le baccalauréat (général ou technologique) ou après une prépa ingénieur. La plupart du temps, elles sanctionnent d'un diplôme de niveau bac +5. Certains masters en agrosciences ou en biologie permettent également de devenir conseiller agricole.

En chiffres

1 800

Un conseiller agricole gagne 1 800 € bruts par mois.

Visitez le site de IHEDREA Levallois-Perret