Présentation

Découvrez ce métier avec : Groupe ESC Clermont

Spécialiste de la communication sur les réseaux sociaux, le community manager séduit de plus en plus les entreprises en quête de visibilité sur internet. Diplomate, réactif et fédérateur, le profil de cet animateur de communautés a de beaux jours devant lui.

Egalement appelé animateur de communauté web - ou "CM" pour les "geeks" -, ce professionnel a la responsabilité de fédérer une communauté d'internautes autour d'un intérêt commun, et d'en animer les échanges, tout en veillant au respect des règles de bonne conduite.

"L'objectif est de créer de la conversation positive autour de produits et services, explique Vincent, community manager freelance. Les qualités requises peuvent se résumer en deux mots : diplomatie et réactivité."

Outre l'intérêt qu'il porte à la communauté dans son ensemble, le community manager doit être attentif à chaque individu. Il répond à des objectifs marketing : son travail est de recruter de nouveaux membres et de les fidéliser. Réactif, il doit savoir identifier les membres les plus actifs de la communauté, qui créent de la valeur ajoutée pour l'ensemble des internautes.

Mais, avant cela, la principale mission du community manager est de développer la présence sur les réseaux sociaux les plus pertinents pour l'organisation, l'entreprise ou la marque dont il est le porte-parole : Twitter, Facebook, Dailymotion, Youtube, Linkedin,...

Passionné par le numérique, le web 2.0 et les nouvelles technologies, le community manager doit savoir surveiller la e-reputation de sa marque, établir le dialogue avec les communautés d'internautes, proposer des événements dédiés à la promotion de la marque et pratiquer une veille quasi-permanente.

Fédérer des "amis" et autres "twittos"

A quoi ressemble concrètement le quotidien de l'animateur de communautés ? Tout d'abord, il effectue une veille et doit identifier chaque jour les médias (sites, blogs, réseaux sociaux, forums...) qui parlent de son organisation, afin de participer au dialogue et le modérer si nécessaire. Il veille ainsi à l'image de marque.

Il contribue ensuite à la création d'espaces d'échanges dédiés à son entreprise : pages Facebook, comptes Twitter, chaînes sur Dailymotion ou YouTube...

Ces canaux lui permettent de dialoguer directement, quotidiennement et quasiment en temps réel avec sa communauté. Il doit donc rendre ces plateformes de communication attractives pour fédérer des internautes, "amis" et autres "twittos".

Pour cela, il peut organiser des jeux concours, des challenges ou tout simplement... être sympathique et drôle, selon les objectifs que lui aura fixé son employeur. En effet, le ton des échanges sur les réseaux sociaux, bien qu'étant (presque) toujours correct, reste néanmoins assez détendu, et l'humour est apprécié.

La réactivité, qualité indispensable

« Dans mon métier, on échange des connaissances et on apprend tous les jours. C'est une possibilité extraordinaire. Le community manager assure en quelque sorte un service après-vente utile à la communauté par sa prise de parole. Pour cela, il doit s'équiper d'outils de veille autour de sa marque, mais aussi autour des tendances pour être réactif et répondre au mieux aux attentes de sa communauté, explique Myriam Laouffir, community manager à France Télévisions.

Le 'CM' doit également assurer la présence de sa marque sur les réseaux sociaux, ce qui introduit une dimension de marketing pur.

La principale difficulté du métier concerne la coordination entre les différents services : plus l'entreprise est grande, et plus la mission est difficile, nécessitant une veille permanente. Dans l'idéal, il faudrait être disponible quasiment 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », conclut-elle.

Formation

Découvrez la formation avec : Groupe ESC Clermont

S’il n’existe pas de formations spécifiques à la profession de community manager, de nombreux cursus, notamment liés au marketing et à la communication, sont toutefois recommandés.

Ainsi, les écoles spécialisées en communication répondent bien à l’ensemble des compétences requises pour ce métier.

Par ailleurs, de plus en plus, des écoles spécialisées dans les métiers de l'internet se sont développées, et proposent aux étudiants d'acquérir à la fois des connaissances en communication, et en informatique.

Dernière mise à jour : 15 avril 2015

Témoignage

Publi-communiqué : Emeline T. - ISCOM 2012, Community manager au sein d’une radio

Pour me former au métier de community manager, j’ai suivi la spécialisation Communication et création numérique [www.iscom-digital.fr] proposée par l’ISCOM. Aujourd’hui, je travaille au sein d’un média et j’ai notamment pour mission d’interagir sur le web avec les auditeurs.

Le community management nécessite à la fois de faire preuve de polyvalence et d’une grande réactivité, car tout va très vite sur les réseaux sociaux ! Bien évidemment, il est nécessaire d’avoir une rédaction irréprochable et de rester toujours en veille. Mon conseil ? Construire son propre réseau pour élargir sa sphère de contacts.

Visitez le site de Groupe ESC Clermont