Présentation

Les commissaires des armées apportent un triple soutien : administratif, logistique et juridique. La polyvalence est donc indispensable pour ces administrateurs et gestionnaires. Quel que soit votre cadre d'activité (régiments, bases aériennes, bateaux), vous devrez faire preuve de compétences dans des domaines variés : la gestion des ressources humaines, le conseil juridique, la gestion des crédits, l'approvisionnement des matériels, le contrôle de gestion, la restauration, ... Le goût des contacts humains, la mobilité (vous changerez de région tous les trois ans maximum) et l'esprit d'équipe sont aussi les qualités phares de ce métier.

Les aspirants commissaires des armées suivent une formation rémunérée pendant deux ans. Ils alternent entraînement militaire et apprentissage théorique, au sein d'une école du commissariat propre à chaque armée.

Des missions à responsabilités

L'armée, Isabelle ne l'a pas choisie pour acquérir une expérience professionnelle ou pour la sécurité de l'emploi. Porter l'uniforme militaire est une vocation. Une fois diplômée, elle effectue une tournée auprès d'une vingtaine de régiments afin de faire un audit administratif et financier. "Je vérifiais la bonne tenue comptable, la trésorerie, le stock des vêtements... Et je jugeais des opportunités de dépenses."

Après ce premier poste, la jeune femme exerce son véritable métier de commissaire de l'armée de terre : "J'ai intégré un régiment de 1 000 hommes. Je m'occupais du suivi du budget, de la trésorerie, de la solde, de l'habillement, ..."

“Quand mon régiment part, je le suis”

Le commissaire lieutenant-colonel à la DPMAT (Direction des personnels militaires de l'armée de terre) a eu une carrière orientée vers le terrain. "Quand mon régiment part, je le suis. Je suis allée au Kosovo. Nous avons été le premier régiment, avec les forces de coalition, à faire notre entrée dans la ville déserte de Mitrovica, après les frappes aériennes de l'OTAN en l'an 2000." Mais avant de se rendre sur le théâtre d'opérations extérieures, le commissaire à l'armée de terre participe aux manoeuvres nationales et internationales. Il s'agit d'un entraînement pour tout le régiment. Une sorte de répétition grandeur nature. "Je commande les tentes, je contacte les municipalités pour trouver une solution de logement à la compagnie, je cherche des interprètes, etc. Je me charge aussi de la logistique : le rapatriement des blessés, l'alimentation en eau courante, la réparation d'un toit, les moyens de chauffage."

Plusieurs voies sous statut militaire s’offrent aux commissaires :

  • Officier de carrière (équivalent CDI) en obtenant les concours sur épreuves ou sur titres
  • Officier sous contrat pour acquérir une première expérience professionnelle de quatre ans 
  • Volontaire aspirant commissaire «service» ou «embarqué» pour découvrir le métier de commissaire des armées à travers un contrat d’un an
     

Formation

Comment devenir commissaire des armées ?

Les commissaires des différents corps d'armée sont recrutés par un concours commun ouvert aux "titulaires de l'un des diplômes donnant accès au concours externe d'entrée à l'ENA". Autrement dit, soit une licence ou un diplôme d'IEP (Institut d'études politiques), ou encore d'une grande école de commerce.

Commissaire de carrière

Il existe deux types de concours pour devenir commissaire des armées :

  • Concours sur épreuves : accessible à partir d’un Bac +3, il s’adresse aux étudiants ou jeunes diplômés issus d’IEP, d’IAE ou d’universités de droit, d’économie, de gestion, etc.
  • Concours sur titres : accessible à partir d’un Bac +5, il s’adresse aux jeunes diplômés issus d’IAE, d’écoles de commerce ou d’ingénieur et spécialisés en audit, achats, finances, logistique, systèmes d’information, ressources, humaine, etc.

Conditions pour concourir

  • Être de nationalité française
  • Être âgé de moins de 26 ans pour le concours sur épreuves et de moins de 27 ans pour le concours sur titres.
  • Être titulaire d’un Bac +3 pour le concours sur épreuves et d’un Bac +5 pour le concours sur titres
  • Être déclaré médicalement apte à l'engagement. 

Formation

  • Après réussite au concours, les élèves commissaires des armées intègrent l’École des commissaires des armées à Salon-de-Provence pour 2 ans de formation. Le cursus s’articule en fonction de l’ancrage choisi à l’issue du concours (Terre, Air, Marine, Santé ou Armement).

Commissaire sous contrat

Officier sous contrat

Les officiers sous contrat (OSC) rattachés au corps des commissaires des armées constituent un recrutement complémentaire à celui des commissaires des armées de carrière. Recrutés pour une durée déterminée (contrat initial de 4 ans éventuellement renouvelable selon les besoins de l’institution), ils participent au commandement, à l’encadrement et au fonctionnement de l’ensemble des organismes relevant du Service du commissariat des armées ou des autres armées, directions ou services.

Adaptées annuellement aux besoins des différents employeurs, les expertises des OSC sont très variées : finances, achats, logistique, contrôle de gestion, systèmes d’information, RH, communication…

Conditions pour postuler

  • Etre de nationalité française
  • Etre âgé de moins de 33 ans à la date de dépôt du dossier de candidature
  • Etre titulaire au minimum d’un Bac +3 dans le domaine d’emploi recherché
  • Etre apte médicalement.

Volontaire aspirant commissaire « service » ou « embarqué »

Le contrat de volontaire aspirant commissaire permet à de jeunes étudiants ou diplômés de découvrir les armées et le métier de commissaire à travers une année de césure ou une première expérience professionnelle d’un an. Il est l'occasion pour ces derniers d'enrichir leur parcours professionnel en développant des compétences dans un univers atypique.

Les VAC « service » occuperont un poste à terre dans un organisme interarmées dans des domaines variés (audit, finances, droit, systèmes d’information, communication,…). Les VAC « embarqué »  à bord d’un bâtiment de la Marine nationale occuperont un poste d’adjoint au commissaire (missions variées en finances, logistique, relations publiques,…).

Conditions pour postuler

  • Etre de nationalité française
  • Etre âgé de moins de 26 ans à la date de dépôt du dossier de candidature
  • Etre titulaire au minimum d’un Bac +3 dans le domaine d’emploi recherché