Présentation

Le métier de chef pâtissier demande de la volonté et du courage car les horaires et les conditions de travail ne sont pas toujours idéals, surtout lors des débuts dans la profession. Mais la vraie compétence recherchée, c'est la passion !

Le métier de chef pâtissier suppose évidemment la maîtrise de techniques particulières et précises. Ainsi les formations existantes font toutes la part belle à la pratique.

Se forger en multipliant les expériences

C'est par le biais d'un brevet de compagnon que Christophe a acquis toutes les bases du métier : "Ces artisans faisaient tout eux-mêmes : les confitures, les nappages, les pâtes d'amandes... du coup j'ai tout appris". Passionné par son métier, Christophe participe à des concours et c'est là qu'il se fait remarquer par le directeur d'un grand restaurant qui cherchait un chef pâtissier. Une occasion en or que Christophe a d'abord refusée ! "Ce ne sont pas tant les responsabilités qui me faisaient peur, mais plutôt le rythme de vie : je voulais rester moi-même et avoir une vie à côté de mon travail".

Un métier passion

Pâtissier, un métier difficile et souvent dévalorisé qui demande pourtant, outre un savoir-faire manuel, une bonne condition physique et de l'intelligence. Que ce soit à la réception, en cuisine, en salle, dans les étages ou les services de gestion, travailler dans les métiers de l'hôtellerie-restauration est avant tout une question de passion. Ainsi bon nombre de jeunes ont tendance à déplorer la faiblesse des salaires dans ce domaine. Mais si c'est l'appât du gain qui vous motive et non pas l'amour de votre métier, mieux vaut changer d'orientation. Conseil indispensable pour réussir dans le métier : une motivation sans bornes qu'il s'agit de ne pas perdre. "Le plus important quand on commence, c'est de trouver une entreprise où vous vous sentez bien et surtout où vous pouvez vous exprimer, sinon vous perdrez vite le goût pour votre métier".

Formation

Comment devenir chef pâtissier ?

Avant le bac

Il existe quatre CAP différents qui se préparent avant la troisième : cuisine, café-brasserie, restaurant et services hôteliers. Ils vous formeront alors en deux ans au métier qui vous intéresse.

Après un CAP

Plusieurs possibilités s'offrent à vous : les mentions complémentaires, les brevets professionnels et le baccalauréat professionnel. Tous sont de petits "plus" qui vous permettront de vous spécialiser. Les mentions complémentaires durent un an et sont très appréciées par les recruteurs. Les brevets professionnels, d'une durée de deux ans, sont accessibles aux titulaires d'un CAP du même secteur justifiant de deux ans d'expérience professionnelle.

Le bac professionnel est, lui, accessible après la 3e. Il comporte vingt semaines de stage et peut conduire à un BTS hôtellerie-restauration.

Après le bac

Le BTS hôtellerie-restauration, dont la préparation demande deux ou trois années, comprend deux options générales : la mercatique et gestion hôtelière, et l'art culinaire, art de la table et du service. Ce BTS permet d'occuper des postes d'encadrement.
On ne dénombre pas le nombre d'écoles d'hôtellerie, publiques ou privées, qui proposent des formations spécialisées, de contenu, de durée et surtout de frais de scolarité disparates. À vous de les démarcher pour connaître la qualité de leur enseignement.