Présentation

Assurer l'entretien dans un immeuble de bureaux, une usine ou un hôpital peut paraître simple. En fait, obtenir un résultat irréprochable relève d'une certaine organisation. De nombreuses personnes et machines interviennent pour y parvenir. Le chef de site est chargé de coordonner toutes ces forces au service de la propreté.

Le chef de site doit faire preuve d'une excellente organisation et d'un certain sens des responsabilités. En effet, dans le milieu hospitalier ou l'industrie agroalimentaire par exemple, le nettoyage n'est pas une chose à prendre à la légère. Une bonne connaissance de son lieu de travail et des moyens techniques mis à sa disposition est également utile pour optimiser au mieux son poste. Enfin, le sens du contact permet d'entretenir de bonnes relations avec ses clients et le personnel qu'il dirige.

Cas d'école et imprévus

Pour mener sa mission à bien, le chef de site est avant tout un expert technique en propreté. Les balayeuses, autolaveuses et autres aspirateurs n'ont plus aucun secret pour lui, pas plus que les méthodes de nettoyage des différents revêtements des sols comme des murs. Ensuite, en fonction des superficies, de l'encombrement des pièces, du temps imparti, ce manager organise ses équipes.

"Je travaille dans une centrale nucléaire, raconte Julien, chef de site. Cela implique un ensemble de soixante-dix personnes réparties sur trois types de nettoyage : le tertiaire, dans les bureaux, l'industriel, autour des machines, et la décontamination, dans les zones radioactives."

Mais en matière de propreté, les imprévus se mêlent très souvent aux tâches habituelles, surtout dans le domaine industriel. Une inondation dans une unité de production, un déversement de cuve dans un entrepôt et voilà le planning totalement bousculé. "Il faut mobiliser une équipe le plus vite possible... et gérer, explique Julien. Parfois, je tombe sur des cas d'école, je connais la marche à suivre, sinon, j'improvise." Dans l'urgence comme au quotidien, le chef de site ne doit pas hésiter à mouiller sa chemise.

Un métier qui sort de l'ombre

Pendant longtemps, les agents de propreté devaient se faire discrets. Acteurs invisibles du nettoyage, on savait qu'ils étaient passés sans jamais les voir.

"Mais les mentalités changent, affirme Julien. Aujourd'hui, le personnel d'entretien est un composant à part entière de la société, et je m'emploie à faire comprendre aux gens que l'on existe. En fait, je n'aime pas quand mes salariés me disent qu'ils sont là parce qu'ils n'ont pas trouvé mieux dans un autre secteur, je veux qu'ils soit fiers et contents de venir travailler. Pour les convaincre, je leur démontre qu'on est indispensable. Dans le cadre de la décontamination des sites par exemple. Cette opération est délicate et primordiale. Si l'équipe de nettoyage n'est pas passée, les autres employés ne peuvent pas travailler, c'est une sacré responsabilité et il faut assurer."

Formation

Comment devenir chef de site ?

Dans le domaine de l’hygiène et de la propreté, il y en a autant à apprendre sur les bancs de l’école qu’au contact de professionnels expérimentés. D’où l’intérêt des formules en alternance pour la préparation des diplômes correspondants.

Après la troisième

La filière hygiène peut s’intégrer dès la fin de la troisième. A ce niveau, le CAP Maintenance et hygiène des locaux offre une formation professionnalisante menant à des postes d’agent spécialisé de propreté.

Vous pouvez aussi intégrer un bac pro Hygiène et environnement. Ce cursus hautement qualifiant forme des experts techniques dans le domaine de la propreté. A l’issue de leur formation, les jeunes diplômés possèdent également des compétences en gestion, en réglementation et en mesure et contrôle qualité. Ils peuvent prétendre à des postes de chef de site avec des perspectives d’évolution à la clé.