Présentation

Le rôle du chargé d'affaires en froid industriel et en génie climatique est primordial, à l'heure où l'énergie doit être utilisée avec parcimonie. Et pour cause : ce professionnel s'assure de la bonne mise en place du système frigorifique, du système des climatisations, et du suivi du froid industriel, qui se doit d'être le moins pollueur possible et le plus performant.

Ce professionnel prend généralement en charge le développement et le suivi complet d'affaires dans le domaine du froid industriel - aussi bien en agroalimentaire, chimie, plasturgie, pharmacie, nucléaire... - et du traitement de l'air. Plusieurs missions lui sont alors confiées, comme l'instauration de la relation client et de son suivi, la mise en place d'études de réalisation, la planification des chantiers, la sélection des fournisseurs et des sous-traitants...

Nombreux sont donc les domaines à maîtriser, de l'énergie à la technologie, en passant par l'électronique. "Il s'agit d'un métier particulièrement complet et complexe, qui nécessite des notions de tuyauterie, d'électricité, de thermodynamique, de mécanique, de génie civil... Il faut véritablement être adaptable !", explique Alain Pousse, ingénieur frigoriste.

Une profession relativement méconnue

En plus de cette polyvalence, le chargé d'affaires en froid industriel et en génie climatique doit se montrer "humble et pugnace. Car, à 48 ans, je découvre encore de nouvelles pannes ! Il faut aussi avoir le goût de l'aventure et la bougeotte, car on est amené souvent à se déplacer", poursuit Alain Pousse. Avant de préciser : "Mais le froid industriel est une profession qui est relativement méconnue. L'installation de frigos requiert des compétences et des savoir-faire qui ont du mal à se vendre..."

Autre précision à apporter : si la base est la même, il existe une différence non négligeable entre le froid industriel et le génie climatique, à savoir la taille du client !

"Le chargé d'affaires, qui travaille chez un installateur, possède à la fois des compétences techniques et organisationnelles. En général, c'est celui qui gère la relation entre le client, le chantier, le bureau d'études. La différence entre froid industriel et génie climatique se fait également au niveau des entreprises. Le froid industriel est très présent dans les PME, quand le génie climatique est porté de plus en plus par des grands groupes", explique Christophe Marvillet, directeur de l'Iffi.

Formation

Comment devenir chargé d'affaires en froid industriel et en génie climatique ?

En froid industriel, après le bac, il est possible de se lancer dans un BTS ou un DUT.

Mais il n'existe pas d'école d'ingénieurs offrant un diplôme de niveau plus élevé... Seule solution : l'école de spécialisation et centre de recherches appliquées Iffi qui "délivre le plus haut diplôme en France dans le domaine", précise Christophe Marvillet, son directeur.

En génie climatique, davantage d'options s'offrent à vous. Le Cnam délivre notamment un diplôme d'ingénieur spécialisé en froid industriel et climatisation, ouvert à des auditeurs en activité.

Les étudiants peuvent, eux, se diriger vers des écoles d'ingénieurs, mais la formation restera relativement généraliste...

Dernière mise à jour : 27 avril 2015

Témoignage

Alain Pousse, ingénieur frigoriste chez STEF

"Le métier de chargé en froid industriel se passe en interne : quand il y a une panne, on ne voit pas ce qui se passe. Il faut écouter, toucher,… Il s'agit d'une profession où il faut être polyvalent, pugnace, et humble, découvrant tous les jours de nouvelles pannes !

Il faut également avoir le goût de l'aventure, la bougeotte, car on est amené à se déplacer énormément. Mais le froid industriel est une profession qui est relativement méconnue. Par conséquent : l'installation de frigos requiert des compétences et des savoir-faire qui ont du mal à se vendre..."