Présentation

Le cascadeur est un personnage de l'ombre, qui affronte les dangers à la place de l'acteur au cinéma ou à la télévision, mais qui peut aussi travailler, dans la publicité, au théâtre ou dans un parc d'attraction.

Cascadeur : un métier qui fait rêver

Rémy Julienne, Alain Figlarz,... autant de grands noms de la cascade dont les performances sur grand écran sont à couper le souffle. Leur métier fait rêver : qui peut se vanter d'avoir survécu plusieurs fois dans sa vie à des chutes de plus de 15 mètres, à plusieurs fusillades ou accidents de voitures ?

Son métier a beau être extrême, un cascadeur n'est pas pour autant une tête brûlée. "Nous sommes des gestionnaire du risque", précise Louis Marc Marty, cascadeur professionnel, "Nous devons prendre avant tout la sécurité en considération et être humble".

Un sportif de haut niveau

Ce professionnel est aussi d'abord un sportif de haut niveau, dont le métier exige de s'entraîner régulièrement, quel que soit le volume de travail auquel il doit faire face. Enfin il doit savoir travailler en équipe, que ce soit en début de carrière en tant qu'exécutant, ou ensuite après quelques années comme "régleur".

Le cascadeur expérimenté aura pour tâche de mettre en place et de coordonner toutes les cascades figurant dans le scénario, en partenariat avec le réalisateur, le chef de la photographie, et souvent les spécialistes des effets spéciaux. Chaque séquence de cascade sera alors préparée avec minutie afin de ne rien laisser au hasard et de garantir la sécurité de l'ensemble des personnes présentes sur le tournage.

En récompense de ce travail exigeant, le cascadeur pourra se féliciter d'avoir contribué à la réussite d'un film ou d'un spectacle et à l'émotion ou aux sueurs froides qu'il aura suscitées chez le spectateur, bien confortablement installé dans son fauteuil.

Formation

Ceux qui accèdent à la profession de cascadeur débutent souvent leur carrière par des spécialités telles que l'acrobatie ou le pilotage, puis apprennent ensuite "sur le tas".

S'il n'existe pas de diplôme spécifique, une poignée d'écoles spécialisées forment néanmoins aux différentes techniques du métier.

Dernière mise à jour : 24 mars 2015

Témoignage

Louis Marc Marty, cascadeur professionnel

Je suis arrivé au métier de cascadeur grâce aux arts martiaux. J'ai d'abord été employé pour réaliser des chorégraphies de combats. Un des premiers films où j'étais cascadeur exécutant a été "Frankenstein 90". Au début je ne savais pas faire de chutes en hauteur. J'ai dû apprendre la biomécanique pour savoir tomber, puis le maniement des explosifs, les techniques de torche humaine, la comédie également.

Mon métier est exigeant, demande un entraînement permanent et comporte des risques. Mais depuis que j'ai commencé à l'exercer, à 24 ans, il me permet chaque jour de faire des découvertes, de rencontrer de nouvelles personnalités. Aujourd'hui j'ai fait beaucoup de choses et j'essaye de me mettre un peu plus en retrait, mais en même temps j'ai toujours envie de me faire plaisir.