Présentation

Le rôle de l'auxiliaire de santé animale est multiple. Accueil des patients, contention des animaux, soins divers, il est un maillon indispensable du bon fonctionnement de toute structure vétérinaire.

La complémentarité avec le vétérinaire est aussi un des fondements du métier : l'auxiliaire de santé animale l'assiste lors des soins, des contentions, des interventions chirurgicales...

Le métier d'auxiliaire vétérinaire est régi par la Convention Collective Nationale des Cabinets et Cliniques Vétérinaires. Cette Convention définit notamment la classification des emplois et la répartition des taches en fonction des échelons (5 au total). Elle permet aussi de déterminer les actes que l'auxiliaire a le droit de réaliser ou non. Par exemple, à l'inverse de l'infirmier en milieu médical, l'auxiliaire vétérinaire n'a pas le droit de prendre en charge les injections. La législation est très stricte quant aux actes qu'il a le droit de réaliser et seul le vétérinaire peut décider des responsabilités qu'il va confier à son auxiliaire.

Le bras droit du vétérinaire

Parmi les nombreuses taches qui lui incombent, on trouve notamment la préparation chirurgicale. Lorsqu'une opération est programmée, il prépare le matériel, le patient, assiste le chirurgien, en tenant par exemple les pinces au cours de l'intervention. Par conséquent, son aide peut s'avérer indispensable dans de nombreux cas. Rôle essentiel également, l'accompagnement au réveil de l'animal."

Le stade post-opératoire est une phase critique qui suscite une extrême vigilance, c'est pourquoi l'auxiliaire doit surveiller l'animal, en contrôlant notamment les paramètres vitaux afin de s'assurer que le réveil se déroule pour le mieux. C'est aussi une phase où le contact avec l'animal est très important car il permet de le rassurer et de le calmer s'il panique.

Au bloc et au bureau

L'auxiliaire de santé animale doit s'occuper de l'accueil des patients, les enregistrer et gérer les rendez-vous. Tout ce qui a trait à la comptabilité et à la gestion des stocks est également de son ressort. C'est pourquoi il doit parfaitement maîtriser l'outil informatique.

De plus en plus de cliniques vétérinaires proposent à leur clientèle des produits d'hygiènes, des accessoires ou encore des aliments. L'auxiliaire est donc également amené à proposer ces produits à la vente, mais toujours avec les conseils adaptés aux besoins de l'animal et pour le maintien de son bien-être.

Formation

Comment devenir auxiliaire de santé animale ?

Pour suivre la formation, un niveau 3e et un âge minimum de 16 ans sont requis. Les élèves peuvent opter pour un enseignement à distance sur 3 ans qui a l'avantage de leur permettre de travailler à leur rythme. A la fin de leur formation, ils reçoivent une Attestation de formation professionnelle qui valide leur parcours.

Les élèves ont également la possibilité de se perfectionner dans des domaines particuliers (le toilettage, le secteur équin, rural,...) ou sur certaines espèces (les NAC, les animaux sauvages, les oiseaux,...) en complétant leur formation d’Auxiliaire de santé animale par des options.

Enfin, certaines activités professionnelles sont soumises à l’obtention du Certificat de capacité, pour lequel des écoles proposent de suivre un module de préparation. Côté recrutement, les cabinets et cliniques vétérinaires recherchent constamment de nouveaux auxiliaires de santé animale et le métier ne connaît pas la crise.