Présentation

Améliorer les conditions de vie, telle est la mission multiple à laquelle se consacre Catherine à travers son poste d'assistante sociale. Un métier grâce auquel elle aide et accompagne des familles aux prises avec des problèmes variés : financiers, professionnels, de logement, de santé, scolaires...

L'assistant(e) social(e) doit faire preuve d'une capacité d'écoute, d'un esprit d'analyse et d'un bon équilibre psychologique. Il lui faut également être très disponible, avoir le sens du contact et du travail en équipe. C'est un métier passionnant qui demande de l'énergie et un réel investissement personnel. La profession, majoritairement féminine, se porte bien.

Assistant(e) social(e) : l'ouverture aux autres

L'assistant(e) social(e) intervient auprès de nombreux publics : des enfants, des adolescents, des adultes, des familles, des personnes âgées, des malades, des alcooliques, des toxicomanes, des personnes en situation précaire... "Comme j'ai suivi une spécialisation dans l'approche systémique et la thérapie familiale, j'ai beaucoup travaillé auprès d'enfants handicapés et de leurs familles”, précise Catherine. Depuis deux ans, l'assistante sociale est devenue formatrice.

Pour évoluer professionnellement, elle a dû obtenir le DSTS (Diplôme supérieur en travail social). Les futur(e)s assistant(e)s de service social, Catherine les détecte grâce à leurs activités extra-professionnelles.

"Je vérifie si un jeune a été délégué de classe, s'il a été animateur dans un centre de loisirs ou une colonie, s'il a participé à des actions d'aide aux devoirs. Toutes ces expériences sont des signes d'ouverture aux autres, de générosité et de solidarité : des qualités importantes dans ce métier."

Un rôle de médiateur

L'esprit d'équipe est également incontournable. "On joue un rôle d'interface avec les institutions extérieures. Ce métier implique de tisser des liens avec des partenaires sociaux, des magistrats, des médecins, des enseignants, des services administratifs...", explique-t-elle. L'assistant(e) de service social joue alors un rôle de médiation entre les usagers et les organismes susceptibles de leur apporter une réponse.

Ce travail de terrain nécessite donc de nombreux déplacements y compris dans les familles et les établissements scolaires. L'assistant(e) de service social se retrouve parfois confrontée à l'absence de moyens.

"Un objectif est aussi de permettre aux personnes accompagnées de retrouver leur autonomie. Il faut donc à la fois établir une relation de confiance pour pouvoir mener à bien ses actions, aider, guider et convaincre du bien-fondé des solutions proposées. Le tout ‘sans prendre à cœur' les problèmes rencontrés et sans attendre de remerciement », conclut Catherine. L'assistant(e) de service social accompagne dans le changement mais aussi dans la séparation.

Formation

Comment devenir assistant(e) social(e) ?

Le métier d'assistant(e) de service social est accessible par deux voies : soit en intégrant une école spécialisée agréée par l'État, soit en préparant un DUT Carrières sociales, option assistance sociale, suivi d'une troisième année pour obtenir le diplôme d'État d'assistant(e) de service social.

Avec un niveau bac

Pour se présenter aux épreuves d'admission d'une école spécialisée agréée par l'État, le candidat doit avoir soit le bac, soit un titre admis en équivalence, soit le diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU). Pour les non-titulaires du bac, la DRASS organise en janvier un examen spécifique.

Les épreuves de sélection sont propres à chaque école. La formation est à la fois théorique et pratique. Elle dure trois ans. Elle est sanctionnée par le diplôme d'État d'assistant de service social délivré par le ministère chargé des Affaires sociales. Les études ont connu une réforme afin de s'harmoniser avec les autres diplômes européens.

Désormais elles comptent trois cents heures de cours supplémentaires avec un module "philosophie de l'action et de l'éthique" et davantage de formation juridique. Enfin, une option langues a été créée. Quant aux stages, leur durée est passée à douze mois sur les trois ans de formation, avec obligation d’en faire un dès la première année. Ils devront s'effectuer sur deux ou trois sites.

Après un DUT carrières sociales

Après la préparation, en deux ans, du Diplôme universitaire de technologie, carrières sociales option assistance sociale, une troisième année mène au Diplôme d'Etat d'assistant de service social (DEASS).