Présentation

En tant qu'intermédiaire privilégié, l'agent immobilier fait le lien entre les vendeurs et les acquéreurs, les locataires et les propriétaires.

Il doit ainsi user de ses qualités de médiateur pour concilier les deux parties. Une grande disponibilité est de mise pour pouvoir organiser une visite à tout moment et dans une zone géographique assez large. Un bon sens du contact, de la rigueur, de l'honnêteté et une excellente présentation sont aussi indispensables.

Conseiller avant tout

Pour trouver des biens à vendre, l'agent immobilier prospecte les clients potentiels à l'aide de publicité ou en allant directement à leur rencontre. « Quand j'ai un contact, je visite le fonds de commerce. J'étudie les bilans, le chiffre d'affaires, l'emplacement, l'état des lieux, le bail pour les murs, explique Paul Chenu, agent immobilier, spécialisé en fonds de commerce. Je dois me tenir au courant du marché pour estimer le prix au plus juste.»

Puis vient la signature d'un mandat de vente, simple ou exclusif. Cette étape est obligatoire et délègue à l'agent immobilier le droit de gérer la cession.

L'agent immobilier se doit de trouver ensuite des acquéreurs pour les biens immobiliers. « Avant tout, je discute avec l'acheteur potentiel pour cerner ses besoins et ses envies. Je vérifie aussi ses ressources, son apport financier et s'il n'est pas sous le coup d'une interdiction de gérance. En fonction de ces critères, je lui propose les biens. » Une fois l'adéquation trouvée, l'agent organise la visite des locaux en les présentant sous leur meilleur jour.

Concilier ensuite

Lorsque le client est conquis, les négociations précédant la signature du compromis de vente peuvent commencer. Les points à étudier sont nombreux avant de parvenir à un accord définitif : prix, date de reprise, conservation du personnel. « Les tractations peuvent traîner pendant plusieurs mois. Je dois jongler avec les subtilités juridiques, fiscales et les conditions suspensives pour contenter les deux parties. »

Les négociations terminées, l'agent immobilier peut accompagner son client pour l'obtention de son prêt. « Les banquiers sont de plus en plus frileux de nos jours mais je les connais bien, le dossier aussi, je peux donc défendre au mieux les intérêts de mon acheteur », confie Paul. L'affaire conclue, l'agent immobilier doit encore régler les formalités administratives : inscription au greffe, à la CCI ou la chambre des métiers, aux impôts, à l'Ursaff.

Formation

Comment devenir agent immobilier ?

Différents diplômes ouvrent les portes de l’immobilier. Mais le métier requiert de larges connaissances juridiques, techniques, commerciales et financières. Si de nombreux agents immobiliers sont diplômés d'un bac +2, d'autres poursuivent leurs études jusqu'au bac +5.

Après le bac

Le BTS Professions immobilières est une formation courte et adaptée au métier. Un BTS Comptabilité gestion, un DEUST Administrateur de biens, études immobilières, ou encore un DUT Carrières juridiques ou Gestion des entreprises et administration sont également envisageables.

Après un bac +2

Plusieurs licences professionnelles sont ensuite accessibles en droit immobilier, gestion de biens ou en commerce.

Après un bac +3

Enfin, il est possible d'intégrer un master (bac +5) en Droit immobilier et de la construction ou en management immobilier. Certaines écoles de commerce délivrent également une formation en management immobilier.

En chiffres

1 500

En début de carrière, un agent immobilier gagne 1 500 € bruts par mois.