Présentation

L'administrateur de biens s'occupe de la gérance de biens immobiliers pour le compte d'autrui. Au service des propriétaires, il loue, assure la garantie des paiements, rédige les quittances, augmente le prix du loyer.

Homme de dialogue, l'administrateur de biens doit posséder des connaissances en économie, finance, comptabilité, droit (civil, administratif, commercial, pénal, travail), en informatique et en techniques du bâtiment.

"Je dois rendre compte aux mandataires des sommes qu'ils doivent verser et encaisser", explique Jean-François Buet, administrateur de biens, également au service des locataires. Ceux-ci ont besoin d'une quittance ou sont confrontés à un problème de chauffage ou de fenêtres défectueuses ? Il est là pour répondre à leur demande !

Le syndic de copropriété

Une des missions qui revient à ce professionnel : le syndic de copropriété. Un immeuble est constitué de parties privatives (appartements, caves et garages) et de parties communes (couloirs, ascenseurs, local à poubelles...).

Ces dernières, il faut les gérer, c'est-à-dire payer l'assurance, l'électricité, l'entretien, le service du ramassage des poubelles, réaliser les travaux nécessaires (refaire la toiture, par exemple) pour conserver le bien et le rendre conforme au regard des obligations techniques et juridiques en vigueur...

Aussi une comptabilité est-elle à tenir : il faut répartir les charges entre les différents copropriétaires en fonction des millièmes qu'ils possèdent dans l'immeuble. "Je réunis les copropriétaires en assemblée générale au moins une fois par an", raconte Jean-François Buet. "Je fais un arrêté des comptes, fais valider le budget prévisionnel et les travaux à venir. Plusieurs fois dans l'année, je suis également en contact avec le conseil syndical qui, composé de quelques personnes de l'immeuble, représente l'ensemble des copropriétaires."

Un métier à compétences multiples

Difficile aujourd'hui de s'improviser administrateur de biens. Ce métier requiert des compétences multiples et se professionnalise. "Les immeubles en copropriété sont en augmentation et la réglementation urbanistique devient de plus en plus complexe", explique Jean-François Buet.

Comme gérer est un acte permanent, l'administrateur de biens se distingue du promoteur qui construit, du marchand de biens qui achète et revend, et de l'agent immobilier qui recherche un locataire ou un acquéreur.

Moins connu que ce dernier, l'administrateur de biens est détenteur de la carte professionnelle "gestion immobilière", accessible aux licenciés en droit et aux titulaires du BTS professions immobilières.

Formation

Devenir administrateur de biens

Après bac

Vous pouvez viser le BTS professions immobilières pour acquérir les compétences juridiques, administratives, commerciales, techniques (maintenance, rénovation, réhabilitation) et fiscales indispensables à l'exercice du métier. La formation comporte des enseignements généraux et professionnels. Enfin, la formation comprend des actions professionnelles appliquées et des stages. Il existe également la possibilité de suivre le BTS en alternance (contrat de professionnalisation ou d'apprentissage).

De même, le DUT Carrières juridiques est envisageable mais il doit être accompagné, de préférence, d'une formation en immobilier.

Après un bac +2

Vous pouvez ensuite vous orienter vers une licence professionnelle spécialisée dans l'administration de biens et la gestion immobilière. Durée des études : un an.

Certaines licences proposent, par exemple, des enseignements portant sur l'environnement juridique et économique (droit immobilier...), l'animation et la communication (marketing, anglais...), les outils (informatique, comptabilité immobilière...), la promotion, la construction et l'expertise (architecture, montage d'opérations de promotion). Elles permettent aux étudiants de se professionnaliser et de mettre un pied sur le marché du travail.

Après un bac +3

Certains masters spécialisés en droit des opérations immobilières, en gestion de l'investissement immobilier et de la construction ou en droit de l'urbanisme et de l'immobilier, sont accessibles après un bac+3.

Il est également possible d'intégrer une école spécialisée. Ces dernières proposent des formations de bac +2 à bac +5.

Dernière mise à jour : 20 avril 2015

Témoignage

Publi-communiqué : Séverine Brunet, diplômée 3I, MS ABI

En décembre 2014, je suis principale de copropriété au Havre dans une agence Foncia. Tout se passe très bien. J’ai eu une évolution rapide (6 mois après mon entrée chez Foncia), ma Direction me fait confiance, tout à l’air si facile…

Je forme actuellement Guylaine, une étudiante diplômée 3I de la promotion suivante à la mienne. L’Institut International de l’Immobilier est plus qu’une école ; il est un lieu qui nous forme et nous assure de réelles compétences une fois sur le terrain.