Les retardataires ont jusqu’à septembre 2018 pour s’inscrire dans l’enseignement supérieur.

Les vœux sont désormais clos. Lycéens et étudiants avaient jusqu’au mardi 13 mars, 23 heures, pour formuler leurs vœux sur Parcoursup. Pour ceux qui ont raté les inscriptions, plusieurs solutions sont encore envisageables pour entrer dans l’enseignement supérieur.

Les écoles hors-Parcoursup

Si 13 000 formations étaient accessibles via Parcoursup, de nombreuses écoles ont utilisé leur propre système d’inscription post-bac. C’est notamment le cas des écoles de commerce ou d’ingénieurs, des instituts d’études politiques et de certaines écoles spécialisées (école d’art, de santé…). 

Les lycéens doivent alors s’inscrire directement auprès des établissements qui, pour la plupart, sélectionnent leurs étudiants sur dossier ou sur concours. Petite précision, ces écoles sont généralement plus coûteuses que les universités publiques.

Attendre l’ouverture de la phase complémentaire

Ceux qui tiennent absolument à s’inscrire via Parcoursup, une session de « rattrapage » est ouverte à partir du 26 juin. Pendant deux mois, jusqu’au 21 septembre, la plateforme ouvre une phase complémentaire accessible à tous les bacheliers ayant abandonné la procédure initiale. 

Lors de cette phase, les universités proposent les places vacantes sur Parcoursup. En juillet 2017, 187 000 nouvelles places étaient disponibles pour 22 891 inscrits en procédure complémentaire, selon les chiffres du ministère de l’enseignement supérieur. Plusieurs formations en licence, en classe prépa ou en BTS ont été ouvertes aux lycéens. Mais attention, les formations les plus demandées comme les Staps ou la Paces risquent de ne pas proposer d’autres places.

Contacter directement les universités

Dernière option : se déplacer dans les établissements. Certaines universités recrutent leurs derniers étudiants hors-Parcoursup. A partir de juin, les lycéens devront donc se renseigner directement auprès des écoles pour espérer obtenir une place.