Les établissements scolaires français à l’étranger vont subir de plein fouet le nouveau budget de l’Etat : 180 suppressions de postes sont attendues en 2018 !

Ces suppressions seront la conséquence de l’annulation de 33 millions d’euros de crédits pour l’exercice 2017 que subira l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE). Dans le monde entier, 492 écoles, collèges et lycées adhérent à cet opérateur public. Contacté par Les Echos, cette agence prévoit la suppression de 80 postes d’expatriés et de 100 postes d’enseignants résidents. 

L’hémorragie ne s’arrêtera pas là, puisque faute de visibilité, l’ « hypothèse de travail » émise par l’AEFE parle de 160 postes supplémentaires supprimés en 2019

Au-delà de répercussions sur la qualité de l’enseignement, le montant de la participation des établissements adhérents à l’AEFE pourrait augmenter, ce qui engendrerait une hausse des frais d’inscription de certains établissements. Notamment dans des régions du monde ou la concurrence avec d’autres écoles étrangères est déjà forte.