Souvent, la première année d'université est la plus difficile. Comment s'organiser pour être le plus efficace possible et réussir ses partiels ? Orientations vous prodigue quelques conseils.

A l'université, il est possible de réussir brillamment et de décrocher un joli diplôme. Pour cela, il suffit de s'imposer certaines règles de conduite et d'apprentissage, et de s'y tenir coûte que coûte !

Alors que les taux de réussite du baccalauréat atteignent des records, l'université fait, elle, état d'une véritable hécatombe en la matière. En attestent les derniers chiffres révélés par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en août 2014. Seuls 30 % des étudiants valident leur licence en trois ans et 40 % en quatre ans.

En outre, la première année semble bel et bien être la plus difficile. En effet, d'après les chiffres du ministère, 41 % seulement des étudiants primo-entrants en L1 sont inscrits en L2 l'année suivante dans une formation universitaire de niveau équivalent. D'ailleurs, un quart redouble et 30 % ne sont pas réinscrits à l'université. Il y a donc une sélection qui s'effectue dès la première année. Pour faire partie de ceux qui brillent par leurs résultats, Orientations a décidé de vous divulguer cinq conseils avisés susceptibles de grandement vous aider pour réussir à l'université, et notamment pour obtenir en trois ans votre licence.

1 – Être organisé

Pour réussir à l'université, il faut être organisé. C'est l'une des principales recettes du succès. Pour cela, il faut se rendre aux cours, le suivre, et prendre des notes de manière régulière.

Certains optent pour la méthode « stylo-papier ». Dans ce cas-là, prenez soin de trier chaque cours. Rangez-les dans des classeurs ou dans des pochettes au fur et à mesure afin de ne pas les égarer. Cela vous permettra d'effectuer des fiches pour réviser par la suite, et de ne perdre aucun cours.

Si vous préférez opter pour l'ordinateur ou la tablette : rangez bien vos documents dans des dossiers identifiés. Cela vous permettra de les reprendre lors du même cours la semaine suivante.

2 – Assister aux cours

Même si les cours magistraux ne sont pas obligatoires, il vous est vivement conseillé de vous y rendre. Aller en cours permet d'emmagasiner plus de connaissances. C'est également une aide précieuse, pour les révisions : si on a écouté attentivement le professeur, on aura retenu déjà une bonne partie de ce que l'on doit savoir.

De même, à la fin des cours, si vous n'avez pas compris une notion, n'hésitez pas à aller demander des explications à votre professeur. La plupart du temps, ils se montrent très disponibles. S'ils ne peuvent pas vous répondre sur le moment, ils vous proposeront de venir les voir à leur bureau pendant leurs heures de permanence pour vous expliquer le cours plus en détails.

3 – Rendre son travail

Les enseignants des universités considèrent les étudiants - y compris de première année de licence - comme des adultes, et les responsabilisent un maximum. Ils ne vont donc pas perdre de temps pour vous faire la morale si vous ne rendez pas vos travaux. Mais ce comportement brouillon ne vous aidera pas à progresser. Bien au contraire...

De plus, les trous dans les emplois du temps peuvent vous permettre de vous consacrer aux exercices à rendre. Un travail régulier vous permettra d'éviter de tout réviser à la dernière minute, à quelques heures du début des partiels. Et, si jamais vous travaillez, mettez à profit votre temps perdu dans les transports notamment pour plancher sur vos devoirs.

4 – Participer lors des travaux dirigés

Il n'y a pas que les cours magistraux à l'université. Il vous faudra en effet assister aux cours de travaux dirigés (TD) qui, eux, sont obligatoires. Plusieurs absences sont susceptibles de vous interdire l'accès aux examens si elles ne sont pas justifiées... Lors de ces TD, organisés par petits groupes, il est important de participer.

Cette organisation est d'ailleurs faite pour que les étudiants puissent se retrouver en petit nombre face au professeur ou au chargé de TD. Utilisez donc cette opportunité pour vous exprimer et pour poser toutes les questions relatives aux points que vous n'avez pas forcément saisis durant les cours magistraux. Vous ne pourrez ainsi que consolider vos acquis.

5 – Bien préparer les examens

Il est très tentant de ne pas relire ses cours régulièrement. Alors qu'au lycée, les contrôles pouvaient tomber toutes les semaines, à la faculté, les partiels n'interviennent qu'en fin de semestre.

Pour éviter d'avoir à se retrouver avec une masse de cours à assimiler, mieux vaut apprendre un peu toutes les semaines. Car seulement quelques jours sont finalement laissés aux étudiants pour préparer et réviser, en vue des partiels... Il faut donc se forcer à utiliser son temps au mieux. Et puis, vous aurez tout le temps de fêter ensuite vos partiels validés !

Dernière mise à jour : 22 juillet 2015