Plus de 2 000 personnes ont signé une pétition demandant un nouveau report de l’épreuve de géographie.

Déjà plus de 2 000 signataires se sont insurgés contre le report de certaines épreuves du concours d’entrée de l’Ecole normale supérieure (ENS). Ce report a été décidé suite au passage du cyclone Cook sur la Nouvelle-Calédonie, lundi 10 avril. Il a été décidé « afin de garantir la continuité du territoire national et l’égalité de traitement des candidats » et concerne notamment les épreuves d’histoire et de géographie de la Banque des épreuves littéraires (BEL), qui permet aux étudiants de prépas littéraires de se présenter à l'ENS Paris, l'ENS Cachan, l'ENS Lyon ainsi que de passer les oraux de plusieurs concours d'entrée aux écoles de commerce.

Coûts supplémentaire et difficultés d’organisation

C’est cette deuxième épreuve qui pose problème aux contestataires. Alors que celle d’histoire a été remise au samedi 22 avril, la géographie a été reportée au samedi 29 avril à 9 heures. 

Premier sujet de contestation : les coûts pour les candidats. Sur le site de la pétition, on peut lire : « Nous pensons qu’il est important de rappeler que beaucoup de candidats ont dû effectuer des déplacements onéreux afin de participer à ces concours, impliquant donc de repayer 2 billets de train, et un logement sur place ». 

Deuxième inconvénient : les difficultés d’organisation. « L’épreuve de géographie reportée au 29 avril a lieu dès le lendemain du début des épreuves de la BCE (Banque commune d’épreuves aux écoles de commerce, NDLR) (…) auxquelles est inscrite une part non négligeable des candidats à la BEL, et pour beaucoup, ces concours n’auront pas lieu dans la même ville », écrivent les auteurs, qui réclament « une date plus proche du 22 avril ».

Epreuve décalée l’après-midi

Lancée il y a deux jours, la pétition a déjà récolté plus de 2 000 signatures. La BEL a reçu le message, mais a simplement décalé l’épreuve le même jour à 14 heures « pour permettre aux étudiants qui en auraient besoin de se déplacer du centre d’épreuves dans lequel ils sont inscrits le vendredi 28 avril vers celui dans lequel ils composeront le samedi 29 avril ». 

Pas sûr que cela suffise à calmer les tensions des candidats, qui ont lancé sur Twitter le hashtag de contestation #ENSos. Le concours d'entrée a bien débuté, mercredi 12 avril, avec l'épreuve de composition française.