Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête et Frédérique Vidal a dénoncé des faits « profondément inacceptables ».

« On est passé des blagues sur la Shoah à des saluts hitlériens, (…) mais vous, les juifs, vous n’avez pas d’humour, c’est du second degré, on le fait pour tout le monde ». C’est le témoignage qu’une étudiante de médecine de l’université Paris-XIII a livré à Europe 1, lundi 29 octobre. 

Ouverture d’une enquête préliminaire 

La jeune femme de 20 ans a porté plainte pour injures antisémites après avoir été harcelée par un groupe d’élèves de la fac de médecine qui préparaient un weekend d’intégration. L’étudiante a notamment livré des captures d’écran d’une conversation numérique dans laquelle des étudiants « classent les juifs de la promotion avec un chiffre et un commentaire ». 

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête préliminaire et le président de l’Univeristé Paris-XIII a reçu la plaignante et les étudiants mis en cause, saisi la commission de discipline et le procureur de la République. 

« Les mots aussi peuvent tuer »

Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, a également réagi. Dans un communiqué adressé lundi matin, elle dénonce des faits « profondément inacceptables ». « Au surlendemain de  l’attaque antisémite  de Pittsburgh aux États-Unis, je veux rappeler que les mots aussi peuvent tuer et que les injures et les gestes déplacés ont toujours été les prémices de violences plus grandes encore, ajoute-t-elle. L’antisémitisme doit être partout combattu avec la plus grande fermeté sans jamais ne laisser aucune place à la banalisation. »

La ministre a salué la réaction de l’université et a appelé « la communauté universitaire à se mobiliser afin de bannir l’antisémitisme de nos universités et de nos établissements ». Ce n’est en effet pas le premier incident à caractère antisémite qui survient en France cette année. Des tags et inscriptions antisémites ont été observés dans plusieurs établissements et le local de l’union des étudiants juifs de France (UEJF) de l’université de Tolbiac a été saccagé en mars.