Le ministère de l'Education veut définitivement remédier aux incidents qui se sont déroulés lors du baccalauréat 2011 par le biais de différentes mesures.

Mesures contre la fraude au baccalauréat Mesures contre la fraude au baccalauréat

Le ministère de l'Education nationale souhaite tout mettre en œuvre pour combattre les tentatives de fraude au baccalauréat, après les incidents de l'année dernière. Dans ce cadre, il vient de publier une circulaire comportant une série de mesures en vue de sécuriser la prochaine édition du bac, aussi bien en matière d'organisation, de prévention ou encore la sécurité des locaux affectés aux examens.

Des mesures de prévention

Cette circulaire de 26 pages donne ainsi de nombreuses consignes sur la préparation, l'élaboration et l'envoi des sujets, ainsi que sur leur diffusion, leur conservation ou la notation des copies.

Dans un but de prévention, par exemple, ce texte prévoit qu'une "fiche d'informations sur les conditions du déroulement des épreuves et les sanctions encourues en cas de fraude" soit affichée et lue aux candidats avant le début des épreuves.

Elle rappelle que "les téléphones portables, smartphones et tablettes tactiles (...) doivent être impérativement éteints et rangés dans le sac du candidat ou remis aux surveillants de salle."

Accélération du traitement des sanctions

Par ailleurs, comme le ministre de l'Education, Luc Chatel, l'avait annoncé en mars dernier, le traitement des sanctions sera accéléré. Et ce par la mise en place d'une commission placée sous la responsabilité du recteur d'académie, qui siègera "les 15 premiers jours de juillet et devra se prononcer au plus tard le 1er septembre, avant la rentrée scolaire ou universitaire".

Car, pour rappel, selon une enquête menée en 2009, plus de 70 % des étudiants avouent avoir triché durant leur scolarité...